App/hinclude.html.twig

Qui sont les plus importants producteurs de pétrole en 2020 ?

Tout savoir sur le fioul

En fonction de la découverte de nouveaux gisements ou de nouvelles techniques d’exploitation, le classement des plus importants producteurs de pétrole évolue. La crise du coronavirus pourrait bouleverser le paysage au cours des prochains mois.

Producteurs de pétrole

Quand on pense au pétrole, on imagine souvent qu’il est principalement extrait dans les pays du Moyen-Orient. Pourtant, si une quantité importante de pétrole est issue de ces régions, on extrait en réalité du brut partout dans le monde. En tête du classement des plus importants producteurs de pétrole, on trouve d’ailleurs un pays auquel on ne penserait pas forcément…

Les États-Unis, toujours le premier producteur mondial

Selon les derniers chiffres en notre possession, les cinq principaux pays producteurs de pétrole dans le monde sont les suivants :

  1. États-Unis, avec 11,8 millions de barils par jour ;

  2. Russie, avec 10,7 millions de barils par jour ;

  3. Arabie Saoudite, avec 9,1 millions de barils par jour ;

  4. Irak, avec 4,6 millions de barils par jour ;

  5. Canada, avec 4,3 millions de barils par jour.

Ce classement permet de se rendre compte des conséquences des sanctions prises par les États-Unis par rapport à l’Iran. En 2018, ce pays figurait en effet à la 5e place de ce classement.

On constate en outre que l’exploitation du pétrole de schiste et des sables bitumineux est en plein développement, puisque des pays comme le Canada et les États-Unis, qui exploitent énormément ce type de pétrole, comptent parmi les cinq principaux producteurs de pétrole au monde.

Quel impact aura la crise du coronavirus ?

Ce classement risque-t-il d’être bousculé par la crise du coronavirus que nous traversons en ce moment ? C’est tout à fait possible. Depuis le début de cette pandémie, la demande mondiale en pétrole a chuté de 30%. Cela a causé un véritable effondrement du cours du brut.

Les réactions pour faire face à cette situation ont été diverses. Dans un premier temps, l’Arabie Saoudite a par exemple décidé unilatéralement d’augmenter sa production et de la vendre à bas prix. La manœuvre est destinée à causer des difficultés à d’autres pays producteurs, pour lesquels le coût de production est plus élevé.

Parmi ces pays, on compte les États-Unis, le premier pays producteur mondial. On estime en général que, pour être rentable, le pétrole de schiste produit en majorité par les États-Unis doit être vendu à 40 dollars le baril. Or, le Brent s’échange aujourd’hui contre un peu plus de 30 dollars. A long terme cette situation n’est donc pas financièrement tenable.

Ceci étant dit, l’OPEP+ – organisation regroupant les membres de l’OPEP et ses alliés, comme la Russie – a finalement décidé le 9 avril de diminuer sa production de 10 millions de barils par jour à partir du premier mai jusqu’à la fin du mois de juin. Cette diminution de 10 millions de barils par jour est massive, puisqu’elle représente pas moins de 10% de l’offre mondiale. Après ces deux mois, la baisse de la production passera à 8 millions de barils par jour, puis à 6 millions entre janvier 2021 et avril 2022. De quoi faire remonter les prix.

Entre cette baisse conséquente de la production et la situation délicate des États-Unis, il faut donc s’attendre à ce que le classement des plus importants pays producteurs soit bouleversé d’ici quelques mois.

~~debut_liens_preview~~
https://www.fioulmarket.fr/actualites/baisse-prix-petrole-favorise-croissance https://www.fioulmarket.fr/actualites/stocks-petrole-production-atteint-nouveaux-records-aux-usa https://www.fioulmarket.fr/actualites/gaz-schiste-quel-impact-fioul
~~fin_liens_preview~~