Qu’est-ce que le pétrole de schiste ?

Tout savoir sur le fioul

Son exploitation a connu un important sursaut au cours des dernières années et a permis à des pays comme les Etats-Unis ou la Russie de truster les premières places des pays producteurs de pétrole dans le monde. Le pétrole de schiste est pourtant encore mal connu. Nous vous expliquons son origine, la façon dont il est produit et les réserves qu’il représente.

En 2017, les Etats-Unis sont devenus le premier pays producteur de pétrole dans le monde. Cette position est due en grande partie à l’exploitation accrue du pétrole de schiste en différents points du territoire américain. Toutefois, l’exploitation de cette ressource est en pleine expansion partout dans le monde.

Un pétrole léger contenu dans les roches poreuses

A vrai dire, le pétrole de schiste porte mal son nom. Il n’est en effet pas seulement présent dans ce type de matériau, mais bien dans plusieurs roches poreuses de faible perméabilité. On parvient à extraire ce pétrole léger par une technique de fracturation hydraulique comparable à celle utilisée pour l’exploitation du gaz de schiste. Des puits horizontaux sont forés pour parvenir aux gisements.  

Au cours des dernières années, les techniques d’exploitation du pétrole de schiste se sont considérablement améliorées. Elles sont aujourd’hui moins coûteuses et moins contraignantes. Il est en effet possible de mettre très rapidement en place une nouvelle installation pour exploiter cette ressource. Ceci explique qu’une dizaine de nouvelles exploitations soient construites chaque semaine rien qu’aux Etats-Unis

 

Des réserves importantes

Le volume global de pétrole de schiste est estimé entre 335 et 345 milliards de barils. Cette manne se répartit de la sorte :

  • Russie : 75 milliards de barils ;
  • États-Unis : 48 à 58 milliards de barils ;
  • Chine : 32 milliards de barils ;
  • Argentine : 27 milliards de barils ;
  • Libye : 26 milliards de barils ;
  • Venezuela : 13 milliards de barils ;
  • Mexique : 13 milliards de barils ;
  • Pakistan : 9 milliards de barils ;
  • Canada : 9 milliards de barils ;
  • Indonésie : 8 milliards de barils ;

Il y a quelques années, de nombreux observateurs émettaient des doutes sur la viabilité du secteur. L’exploitation du gaz de schiste exigeant de nombreux forages très techniques et un apport de gaz naturel, sa rentabilité était en effet discutable. L’évolution récente de la technologie a toutefois permis d’augmenter considérablement la productivité tout en abaissant les coûts : dans certaines régions, il est aujourd’hui possible de produire 500 barils par jour dès le premier jour d’exploitation. Toutefois, ces puits se tarissent également très rapidement.

Quelle influence sur le marché global du pétrole ?

L’apport du pétrole de schiste sur le marché global a eu une influence certaine sur l’évolution du cours du pétrole et, donc, sur le prix du fioul. En effet, la surabondace de l’offre par rapport à la demande a conduit à une importante baisse des cours, notamment durant l’automne 2018. En conséquence, les pays de l’OPEP ont décidé de diminuer leur production afin de rééquilibrer le marché.

Cela dit, le pétrole de schiste ne pourra pas être encore exploité durant des décennies. L’effet de levier de cette source de pétrole ne sera donc pas éternel. Une fois que les puits se seront taris ou ne seront plus rentables, des pays comme les Etats-Unis devront se tourner vers les sables bitumineux ou accepter une forme de dépendance par rapport aux pays de l’OPEP.  

 

Pour aller plus loin :