App/hinclude.html.twig

Vente flash exceptionnelle

Du 27 au 30 novembre

20Offerts tous les 1000L commandés

-40
-60
-20
-20
-60
-20

L’OPEP et l’AIE revoient encore à la baisse la demande en pétrole en 2020

La demande mondiale en pétrole a été une nouvelle fois revue à la baisse par l’AIE. L’OPEP a confirmé cette baisse de la demande. Mais qu’est-ce que cela signifie pour les prix des produits pétroliers ?

opep aie quelles evolutions

Deux organisations internationales représentent les pays producteurs et consommateurs de pétrole au niveau mondial. D’un côté, on trouve l’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) et, de l’autre, l’AIE (Agence Internationale de l’Énergie). Régulièrement, ces deux organisations publient des rapports sur le niveau de l’offre et de la demande, deux éléments qui ont une influence déterminante sur le cours du pétrole et, donc, sur le prix des produits pétroliers comme le fioul.

Une demande en baisse de 9,8 millions de barils par jour, selon l’OPEP

Au cours des derniers jours, l’AIE et l’OPEP ont fait la même analyse de l’évolution de la demande mondiale en pétrole. En raison de la deuxième vague de coronavirus, les deux organisations estiment en effet que la demande sera encore moins importante que prévu, non seulement en 2020, mais aussi au premier trimestre 2021.

Selon l’Agence Internationale de l’Énergie, la baisse s’élèvera à 8,8 millions de barils par jour (Mb/j) cette année, soit 0,4 Mb/j de plus qu'anticipé le mois dernier. La consommation quotidienne totale se chiffrera ainsi à un total de 91,3 Mb/j.

L’OPEP va même plus loin dans ses prévisions, en parlant d’une baisse de la consommation de l’ordre de 9,8 millions de barils par jour, alors qu’elle tablait jusqu’ici sur une diminution estimée à 9,5 millions de barils par jour. Pour 2021, le rebond espéré de la demande ne s’élèvera plus qu’à 6,2 millions de barils par jour, contre 6,5 millions estimés auparavant.

Quel impact sur les prix ?

Pour comprendre l’impact que cette demande en baisse pourrait avoir sur le cours du pétrole, il faut bien comprendre le principe de la loi de l’offre et de la demande. De façon très schématique, on peut dire que plus la demande baisse, alors que l’offre reste au même niveau, plus les prix baissent. Inversement, une hausse importante de la demande avec une offre qui stagne entraînera une augmentation des prix.

Si l’on se dirige donc vers une baisse significative de la demande, reste à savoir comment va s’adapter l’offre. L’OPEP a déjà drastiquement réduit sa production au cours des derniers mois, afin de soutenir le cours de l’or noir. Elle l’a d’abord diminuée de près de 10 millions de barils par jour, avant d’abaisser ce chiffre à 7,7 millions de barils par jour.

En octobre, la production avait légèrement augmenté et l’OPEP avait prévu de ramener la réduction de la production à 5,8 millions de barils par jour en janvier 2021. Reste à voir ce que décidera le cartel face à ces nouvelles prévisions.

Les prix des produits pétroliers comme le fioul étant directement influencés par le cours du pétrole, une nouvelle baisse du cours du pétrole entraînerait également une baisse du prix du fioul. Il faut toutefois être prudent quand on cherche à prévoir l’évolution de ces cours, qui sont très volatils. L’arrivée d’un vaccin à l’efficacité prouvée contre le Covid-19 pourrait par exemple relancer considérablement le cours du pétrole.

Pour aller plus loin :

Quel est le rôle de l’Agence Internationale de l’Énergie ?

Baisse du prix du pétrole : quelles causes, et comment relancer le marché ?

Prix du pétrole : comment sont-ils fixés ?