L’évolution du fioul avec la réduction de soufre

Tout savoir sur le fioul

Depuis plus d’une cinquantaine d’années, la composition du fioul domestique a évolué. Le fioul est désormais moins polluant grâce, notamment, à une réduction drastique de sa teneur en soufre. Explications.

La teneur en soufre du fioul domestique en baisse

Depuis les années 1960, la composition du fioul domestique a bien évolué grâce aux avancées technologiques, dans un souci de propreté et de respect de l’environnement. La teneur en soufre, responsable des émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’air, a été grandement réduite au fil des années.

AnnéeTeneur en soufre dans la composition du fioul domestique
19600,8 %
19670,7 %
19730,55 %
19760,5 %
19940,3 %
20040,2 %
20080,1 %
20160,005 %

Entre 1960 et 2008, la teneur en soufre du fioul domestique a été divisée par 8. Et l’arrivée du fioul désoufré mis en vente en 2016 a encore fait baisser la teneur en soufre dans la composition du fioul domestique. Répondant à la norme DIN 51603_1, le fioul désoufré propose désormais un fioul domestique avec une teneur en soufre de 50 ppm (parties par million), contre 1000 ppm en 2008, soit une baisse spectaculaire de 95 %. Entre 1960 et 2008, la teneur en soufre du fioul domestique a été divisée par 8. Et l’arrivée du fioul désoufré mis en vente en 2016 a encore fait baisser la teneur en soufre dans la composition du fioul domestique. Répondant à la norme DIN 51603_1, le fioul désoufré propose désormais un fioul domestique avec une teneur en soufre de 50 ppm (parties par million), contre 1000 ppm en 2008, soit une baisse spectaculaire de 95 %.

Pourquoi réduire la teneur en soufre du fioul domestique ?

Lorsqu’un atome de soufre entre en contact avec deux atomes d’oxygène, comme c’est notamment le cas lors de la combustion du fioul domestique, du dioxyde de soufre est rejeté dans l’atmosphère. Ce gaz est considéré comme un gaz à effet de serre, au même titre que l’oxyde d’azote (NOx) ou le dioxyde de carbone (CO2).

  • Qu’est-ce qui émet le plus de dioxyde de soufre ?

La consommation de fioul domestique pour le chauffage n’est pas la seule source d’émission de dioxyde de soufre en France. Le raffinage du pétrole est d’ailleurs la première cause d’émission de ce gaz (22 %). Viennent ensuite la production d’électricité (21 %), et la chimie (9,7 %).

  • Quels sont les effets néfastes du dioxyde de soufre ?

Le dioxyde de soufre dérègle l’écosystème. Il est d’ailleurs responsable des pluies acides fragilisant certaines espèces animales et végétales. Il participe également à l’acidification des océans ce qui nuit à la survie des planctons.

  • Quelles mesures ont été prises pour réduire les émissions de dioxyde de soufre ?

Pour réduire ces risques écologiques, mais également limiter la consommation d’énergies fossiles, il a fallu se tourner vers d’autres moyens de produire du carburant, ou de l’électricité, mais aussi des solutions de chauffage à moindre impact pour la planète. Le fioul domestique n’échappe donc pas à cette tendance. Ainsi, la nouvelle composition du fioul domestique moins gourmande en soufre couplée à des équipements de plus en plus performants ont réussi à réduire de 90 % les émissions de dioxydes de soufre dues à la combustion du fioul domestique.

Bon à savoir

D’autres améliorations de la composition du fioul domestique ont également permis de réduire de 80 % les émissions d’oxydes d’azote, et de 30 % les émissions de dioxydes de carbone.

 

Pour aller plus loin :