Couplage chaudière fioul-pompe à chaleur : le bon plan pour faire des économies !

Le fioul et les autres énergies

Il existe aujourd’hui de nombreuses manières de consommer moins d’énergie. Le couplage de votre chaudière fioul avec une pompe à chaleur est l’une des plus séduisantes. Nous vous expliquons comment ce système fonctionne.

Le couplage entre une pompe à chaleur et une chaudière au fioul permet de profiter d’une énergie presque gratuite durant une bonne partie de l’année, tout en vous permettant d’utiliser votre chauffage au fioul lorsque c’est nécessaire. Il faut toutefois bien étudier le système que vous mettez en place pour parvenir à réellement optimiser votre équipement de chauffage.

Pourquoi ne pas opter seulement pour une pompe à chaleur ?

L’objectif du couplage entre une chaudière fioul et une pompe à chaleur est de ne pas être tributaire de la météo. En effet, les pompes à chaleur offrent un moins bon rendement lorsque les températures tombent. Leur coefficient de performance baisse considérablement quand la température extérieure est inférieure ou égale à 5°C.

Concrètement, votre pompe à chaleur peut fonctionner seule pendant la plus grande partie de l’année. La chaudière fioul, elle, prend le relais lorsque les performances de la pompe à chaleur ne sont plus suffisantes, c’est-à-dire sous les 5°C de température extérieure.

Comment mettre en place ce couplage ?

Si vous êtes tenté par cette formule, il faut toutefois être conscient que le couplage entre une chaudière fioul et une pompe à chaleur ne s’improvise pas. Elle passe par plusieurs étapes complexes qui doivent être réalisées par un professionnel.

 

Réaliser un diagnostic de l’installation et du logement

La première démarche à mettre en place avant de se lancer est de réaliser un diagnostic du logement et de l’installation existante :

  • quelle est la performance thermique du bâtiment, son isolation, ses déperditions de chaleur, etc. ? 
  • quelle est la température de départ de l’eau de chauffage, sachant qu’une pompe à chaleur fonctionne mieux avec un système basse température ?

Choisir la bonne source chaleur pour votre pompe

Après ce diagnostic, il vous faudra également étudier quelle est la meilleure source de chaleur pour votre pompe :

  • la géothermie : assez chère mais qui garantit peu de variation de température et pas de nuisances sonores ;
  • les nappes phréatiques : également chères, mais qui fournissent les mêmes avantages que la géothermie ;
  • l’air extérieur : moins coûteux et contraignant, mais plus sensible aux variations de la température extérieure.

S’adapter à l’installation hydraulique

Il faudra ensuite veiller à s’adapter à l’installation hydraulique en place pour tirer le meilleur parti possible de votre pompe à  chaleur. Il s’agit ici de prendre en compte une série d’éléments très techniques qui seront du ressort de votre installateur.

Au-delà des éléments strictement liés au système de chauffage, il faudra notamment vérifier :

  • que l’installation électrique est capable de supporter la pompe à chaleur ;
  • que votre installation aura besoin d’une maintenance régulière : souscrire un contrat d’entretien peut être une bonne idée ;

 

Pour aller plus loin :