Bien choisir ses fenêtres pour optimiser sa consommation de chauffage

Après la toiture, les fenêtres sont la deuxième cause de la perte de chaleur au sein d’une habitation. Une mauvaise isolation au niveau des ouvertures, et les performances énergétiques de votre logement se retrouvent considérablement impactées. Pour un investissement rentable à long terme, il est donc conseillé d’investir dans de nouvelles fenêtres, d’autant que pour ces travaux, vous pouvez bénéficier d’aides financières.

Vers quel matériau et quel vitrage se tourner ? Quelques conseils pour bien choisir ses nouvelles fenêtres et optimiser sa consommation de chauffage.

Consommation de chauffage : comment choisir ses fenêtres

Des fenêtres simple, double, ou triple vitrage ?

Bien choisir ses fenêtres pour optimiser sa consommation de chauffage passe par se questionner sur l’épaisseur que l’on souhaite donner au vitrage. C’est d’ailleurs le point le plus important.

Pour commencer, inutile de vous tourner vers le simple vitrage. Ce dernier n’est en effet pas assez performant et de plus en plus rare sur le marché.

Double vitrage, la meilleure solution

La meilleure alternative au moment de changer vos fenêtres reste de partir sur du double vitrage. Soit deux couches de verre entre lesquelles un gaz inerte (de l’argon ou du krypton) assure un rôle isolant. Le double vitrage se positionne comme ayant le meilleur rapport qualité prix et des performances acoustiques et thermiques de qualité. Difficile cependant d’annoncer un prix, les différents modèles étant nombreux et variés (double vitrage avec contrôle solaire, thermique, etc.).

Triple vitrage, pas le plus rentable

Le triple vitrage se compose, lui, de trois couches de verre séparées par du gaz inerte. D’un point de vue isolation, cela reste le vitrage le plus efficace. Pourtant, ces inconvénients peuvent vite être rédhibitoires dans le cadre d’une rénovation. Onéreux, son coût est estimé 60 à 80 % plus cher que le double vitrage. De plus, de par son épaisseur, il laisse moins bien pénétrer la lumière et apporte moins de lumière dans le logement.

 

Quel matériau pour vos fenêtres ?

Bois, PVC, aluminium… Le choix du matériau aura aussi son importance au moment de choisir ses fenêtres pour optimiser sa consommation de chauffage. Chacun ayant ses avantages et ses inconvénients, il s’agit également d’une histoire de goût.

Le bois

Le bois a l’avantage d’être parmi les moins chères du marché (avec le PVC) et de rester tout à fait abordable même sur-mesure. Coté isolation, il est performant aussi bien dans le neuf que dans l’ancien. S’il est facilement réparable, il doit cependant être traité fréquemment pour le conserver longtemps et, surtout, dans un bon état.

Le PVC

Le matériau le plus fréquemment utilisé. Le PVC offre une bonne isolation, s’adapte à tous les bâtiments, neufs comme anciens, et son coût est le plus faible du marché. En revanche, il est constitué de produits nocifs et son recyclage est plus compliqué qu’un matériau comme le bois.

L’aluminium

L’aluminium a pour lui d’être très facile d’entretien… et c’est à peu près tout. Ses performances en matière d’isolation sont inférieures à celles du bois et du PVC et, inversement, son prix est, lui, nettement supérieur. Il existe une alternative qui consiste à coupler bois et alu, le premier à l’intérieur et le second à l’extérieur. Une solution assez peu prisée car son coût est encore plus élevé que le simple aluminium.

 

 

Pour aller plus loin :