Quelle chaudière pour son plancher chauffant hydraulique ?

Vous souhaitez réaliser des travaux de rénovation dans votre logement et installer un plancher chauffant hydraulique pour remplacer vos anciens émetteurs de chaleur. Avec quels types de chaudières les planchers chauffants sont-ils compatibles ? Quels sont les avantages de ces émetteurs de chaleur ?

Plancher chauffant fioul

Rappel : qu'est-ce qu'un plancher chauffant ?

Un plancher chauffant hydraulique se présente sous la forme de tubes formant un serpentin et dans lesquels circule un liquide caloporteur. Ce plancher chauffant est intégré dans le sol de l’habitation. Il est notamment posé sur un isolant et recouvert par une chape de béton pour une diffusion optimale de la chaleur et la protection du dispositif. Un revêtement classique est ensuite posé sur la chape comme du béton, du parquet classique, du parquet flottant ou encore du carrelage. Un plancher chauffant hydraulique est généralement installé dans toutes les pièces de l’habitation, ou tout du moins celles qui nécessitent d’être chauffées en présence des habitants (chambres, salon, salle à manger, salle de bain, etc.).

Si l’installation d’un plancher chauffant hydraulique est plus courante en cas de construction, elle peut aussi être envisagée dans le cadre d’un projet de rénovation important.

Chaudières et planchers chauffants : quelles associations possibles ?

Les planchers chauffants sont des émetteurs de chaleur suscitant de plus en plus d’intérêt, et pour cause, ils sont compatibles avec de nombreux appareils de chauffage.

La chaudière fioul à condensation

En matière de chaudières pour planchers chauffants, la chaudière fioul à condensation est sans conteste la plus adaptée. Son fonctionnement innovant permet de récupérer la chaleur présente dans les vapeurs produites grâce à la combustion du fioul domestique. Ce type d’appareil présente donc un rendement plus important et cela permet in fine de réduire la consommation de fioul domestique et par extension les factures de chauffage annuelles. Les émissions de gaz à effets de serre sont également moins importantes que pour une chaudière classique. Pour ne rien gâcher, l’achat d’une chaudière fioul à condensation peut ouvrir droit à un crédit d’impôt de 30% et à des aides financières comme l’éco-prêt à taux zéro, la prime énergie, les aides de l’Anah, etc.

La chaudière basse température

Le couplage chaudière basse température et plancher chauffant est également une alternative intéressante. Comme la chaudière à condensation, cette chaudière offre un excellent confort de chauffe tout en limitant la température du liquide caloporteur. Son rendement est supérieur à une chaudière classique. La chaudière basse température est plus chère qu’une chaudière traditionnelle mais présente tout de même un coût moins important qu’une chaudière à condensation. Le crédit d’impôt de 30% n’est pas accessible pour l’achat de ce type d’appareil mais d’autres aides sont envisageables pour réduire les coûts à charge.

Les autres alternatives

Les planchers chauffants sont également compatibles avec les chaudières fonctionnant au gaz, au GPL ou encore les dispositifs plus respectueux de l’environnement comme les chaudières à granulés de bois. La chaudière à cogénération, qui permet à la fois de chauffer l’habitation et de produire de l’électricité est également une solution pouvant s’adapter à un plancher chauffant. On notera cependant que ce type d’appareil n’est pas encore réellement démocratisé, l’intérêt se portant majoritairement sur les chaudières à condensation au fioul ou au gaz ou encore aux pompes à chaleur et aux chaudières à bois. 

Les atouts du plancher chauffant

Outre leur compatibilité avec de nombreuses chaudières, les planchers chauffants hydrauliques présentent un certain nombre d’atouts. Ils diffusent une chaleur homogène sans écart de température dans la pièce et n’émettent pas de bruit ni de vibration. D’un point de vue esthétique, les planchers chauffants permettent de ne pas encombrer son intérieur et de le décorer sans contrainte. Enfin, dans la mesure où l’eau circulant dans le plancher n’est pas chauffée à une température supérieure à 40°, la consommation d’énergie est limitée.

Pour aller plus loin :