Fonctionnement chaudière fioul : condensation, basse température, à ventouse

Il existe différents types de chaudières à fioul domestique sur le marché : chaudières standards, à condensation, à ventouse, basse température et cogénération. Chacun de ces modèles implique un fonctionnement différent. Focus sur le fonctionnement des chaudières fioul pour ces différentes catégories.

Le fonctionnement des chaudières standard au fioul

Le fonctionnement d'une chaudière à fioul repose sur la combustion du fioul domestique. Pour que le phénomène de combustion se produise, il faut que le fioul soit porté à une certaine température en présence d'oxygène (on parle notamment d'air comburant). L'élément qui va permettre le mélange entre les deux et créer la combustion est le brûleur. Le brûleur est équipé d'un gicleur qui va permettre la pulvérisation du fioul domestique.

Concernant la propulsion d'air comburant, il existe deux sortes de brûleurs :

  • Le brûleur atmosphérique prélève l'air nécessaire à la combustion dans la pièce où est située la chaudière, ensuite enflammé dans le brûleur ;
  • Pour les brûleurs à air soufflé, l'air est pulsé grâce à un système de ventilation.

Cette combustion produit de la chaleur, qui elle-même va réchauffer un circuit d’eau, permettant ainsi de la réchauffer. Cette eau permettra d’alimenter vos radiateurs, votre plancher chauffant, etc. La chaleur produite par la combustion du fioul domestique peut également servir à chauffer l'eau que vous utilisez au quotidien.

Le fonctionnement des chaudières basse température

Les chaudières à fioul basse température fonctionnent en chauffant l'eau à une température plus basse qu'une chaudière traditionnelle. Là où une chaudière classique chauffera l'eau à 90°C, une chaudière à basse température la chauffera jusqu'à un maximum de 50°C.

L'avantage du fonctionnement de ces chaudières à fioul est qu'il permet de consommer moins de fioul. Mais elles sont bien plus énergivores que les chaudières à condensation. Ces chaudières basse température, moins gourmandes en fioul domestique, ne peuvent fonctionner de manière optimale que si elles sont associées à des radiateurs et/ou des planchers chauffants « basse température ».

Le fonctionnement des chaudières à condensation

Les chaudières à condensation, aussi appelée chaudières très basse consommation font partie des chaudières dont les technologies sont les plus modernes.

Le principe de fonctionnement d'une chaudière à fioul à condensation est le suivant : la combustion du fioul domestique dégage des vapeurs de gaz et d'eau qui, en temps normal, sont évacuées et perdues par le biais des conduits de fumée.

Une chaudière à condensation permet de récupérer les vapeurs dégagées par la combustion. Ces vapeurs vont servir à réchauffer l'eau de retour qui provient des radiateurs de votre habitation. Lorsque les vapeurs chauffent cette eau de retour, elles finissent par se condenser et donc par passer à l'état liquide. C'est là qu’elles sont évacuées et rejetées par le circuit des eaux usées.

Avec un tel fonctionnement, les chaudières fioul à condensation permettent d'obtenir un rendement énergétique optimal et de chauffer toute votre habitation et votre eau courante.

Le fonctionnement des chaudières à ventouse

Le fonctionnement de ce type de chaudière est assez particulier. En effet, ce type de chaudière est équipé d’un procédé «  ventouse » dont le rôle est de prélever l'air à l'extérieur de l'habitation pour fonctionner. Elles ne nécessitent pas de cheminée, et l'air est importé et évacué par le biais de deux conduits distincts.

Les chaudières cogénération

Il s'agit d'un nouveau type de chaudière à condensation qui commence à se développer peu à peu sur le marché français. Au cours de leur fonctionnement, ces chaudières produisent comme les autres types de chaudières de la chaleur qui va servir à chauffer votre habitation et chauffer votre eau.

La différence majeure par rapport aux autres types de chaudières est qu'elles intègrent un moteur mécanique. Une partie de l'énergie qui est généralement perdue au court de la combustion va entraîner un alternateur qui va produire de l'électricité.