Vente flash exceptionnelle

Du 21 au 23 juillet

20 Offerts tous les 1000L commandés

-90
-60
-90
-60
-30
-60

Aides et subventions pour les travaux de rénovation

L’Etat, les organismes bancaires, la CAF, l’ANAH, les collectivités territoriales et les Caisses de Retraite prévoient des aides financières accordées dans le cadre de rénovations énergétiques. Que ce soit pour l’amélioration de l’habitat, l’élaboration d’un diagnostic, des travaux en rapport avec des économies d’énergie ou du développement durable, toutes ces aides et primes vous accompagnent dans le financement de votre investissement. 

aides financières de l'Etat

Travaux : prêts, aides et subventions à la rénovation énergétique 

L’éco-prêt à taux zéro

Instauré en 2009 par le Ministère du Développement Durable, l’éco-prêt à taux zéro vise à financer les travaux de rénovation énergétique des bâtiments construits avant le 1er janvier 1990 et utilisés en tant que résidence principale. Ces travaux, dont l’objectif est de rendre l’habitation plus économe en énergie et plus respectueuse de l’environnement, peuvent couvrir notamment l’isolation performante et l’installation d’un chauffage utilisant une énergie renouvelable. Les différentes solutions « Eco-prêt à taux zéro » :

  • La solution «  Bouquet de travaux », soit la combinaison de plusieurs travaux de rénovation améliorant l’efficacité énergétique du logement dans au moins 2 catégories parmi les suivantes :
    • Isolation performante de la toiture ;
    • Isolation performante des murs donnant sur l’extérieur ;
    • Installation ou remplacement d’un chauffage ou d’une production d'eau chaude sanitaire ;
    • Installation d’un chauffage utilisant les énergies renouvelables ;
    • Installation d’une production d’eau chaude sanitaire utilisant les énergies renouvelables.
  • La solution « Performance énergétique globale » s’applique aux logements construits après le 1er janvier 1948 et doit être réalisée par un bureau d’étude qui définit les travaux de rénovation à réaliser pour que les objectifs mentionnés soient respectés.
  • La solution permettant de réhabiliter un système d’ « assainissement non collectif » par un dispositif qui ne consomme pas d’énergie. Modalités du prêt pour travaux à taux zéro Accordé via une banque signataire de la convention avec l’Etat, le montant de l’emprunt peut varier de 10 000 € à 30 000€ selon la solution choisie. Attribué aux propriétaires occupants ou bailleurs, le prêt est remboursable sur une période maximale de 10 ans.

L’éco-prêt lié au Livret de Développement Durable (LDD)

Le Livret de Développement Durable (ex Codevi) proposé par les organismes bancaires, permet d’emprunter pour des travaux de rénovation énergétique à des taux d’intérêts plus avantageux que ceux proposés par des crédits à la consommation. Contrairement au prêt à taux zéro, il permet de financer qu’un seul type de travaux.

Le Prêt à l’Amélioration de l’Habitat (PAH)

Ce prêt accordé via la Caisse d’Allocations Familiales, CAF, permet de financer des travaux de réparations, d’installation de chaudière ou d’amélioration de l’isolation concernant la résidence principale. Pour en bénéficier, la personne doit être allocataire et percevoir au moins une prestation familiale. Remboursable en 36 mensualités, ce prêt au taux de 1%, pour couvrir jusqu’à 80% de dépenses, dans la limite de 1067,14 €.

Le Compte Epargne Logement (CEL)

Un Compte Epargne Logement, ouvert depuis plus de 18 mois, permet de bénéficier d’un prêt de travaux à taux avantageux (3% hors assurance), plafonné à 23 000 €  

Les aides pour travaux de rénovation : subventions et primes

Les aides et subventions pour travaux accordées par l’Etat proviennent de différents organismes.

L’Agence Nationale pour l’Habitation (ANAH)

Cet établissement public créé en 1972 a pour mission le développement et l’amélioration du parc national de logements privés existants. L’ANAH subventionne certains diagnostics et certaines études techniques préalables aux travaux. Elle attribue également des aides dans le cadre de la maitrise d’œuvre et de travaux énergétiques ou relatifs à l’eau. Les travaux, d’un montant minimum de 1500 €, doivent être réalisés par un professionnel et sont couverts par une subvention de 20% à 35% du montant des travaux pour un propriétaire occupant, contre 15% à 70% pour un propriétaire bailleur.

Les collectivité territoriales

Régions, conseils généraux et municipalités accordent des subventions pour des travaux liés à des économies d’énergie et de développement durable.

Les Caisses de retraites

Les retraités du Régime Général de la Sécurité Sociale ayant des ressources inférieures au barème fixé par les Caisses, peuvent bénéficier d’aides pour financer des travaux de rénovation ou d’adaptation.

Le crédit d’impôt

Le crédit d’impôt est également une aide accordée par l’Etat aux personnes ayant réalisé des travaux dans le cadre d’économies d’énergie et de développement durable. Cette aide permet aux ménages de déduire de leurs impôts une partie des coûts engendrés par la réalisation de ces travaux. Le taux du crédit d’impôts est de 30%. 

Les primes énergie

Les grandes entreprises produisant et distribuant de l'énergie sont obligées par le gouvernement de prouver leur attachement au développement durable. Pour cela, elles doivent investir dans des travaux visant à réaliser des économies d'énergie, ces ouvrages leurs permettent d'obtenir des certificats d'économies d'énergie (CEE). Tous les trois ans, un nombre minimum de CEE est imparti aux entreprises sous peine d’amende. Les CEE peuvent s’obtenir par le biais des travaux de rénovation énergétique réalisés par les particuliers. Ce rachat donne lieu au versement de primes énergie qui permettent au particulier d'obtenir un remboursement d'une partie de ses travaux.

Ainsi, Total propose des primes énergie aux internautes souhaitant réaliser des travaux d'économies d'énergie via son site L'énergie tout compris. Ce dispositif est cumulable la majorité des autres aides et crédits, sa seule contrainte étant que la demande de prime doit être réalisée avant le début des travaux.