Vente flash exceptionnelle

Du 21 au 23 juillet

20 Offerts tous les 1000L commandés

-90
-60
-90
-60
-30
-60

Vers une reconduction de l’accord de l’OPEP ?

9 mai 2017 - Actualités du fioul

En fin d’année 2016, les pays exportateurs de pétrole se sont entendus sur une limitation de la production de pétrole afin d’éviter la chute des prix du baril. Malgré tout, le marché pétrolier reste très fragile et cet accord qui ne devait durer que 6 mois, est en passe d’être reconduit lors de la réunion de l’OPEP le 25 mai prochain à Vienne.

L’accord historique de l’OPEP

L’état du marché pétrolier à la veille de la réunion de l’OPEP

La première semaine du mois de mai a été éprouvante pour le marché du pétrole. Le cours du pétrole Light Sweet Crude (WTI) a dégringolé en perdant plus de 2 $ et atteignant le prix de 45 $ le baril, avant de finir à un prix alarmant de 43 $. De son côté, le baril de Brent a lui aussi souffert d’une baisse importante, le portant à son prix le plus bas depuis 5 mois, avec 46 $ le baril. Il s’agit d’une des chutes les plus spectaculaires depuis l’accord de l’OPEP conclu en novembre 2016.

L’extraction du pétrole de schiste américain qui ne cesse d’augmenter, et la hausse de la production nigériane et libyenne continuent de saper les efforts des pays exportateurs de pétrole, qui visent à réduire l’offre pétrolière pour faire remonter les prix. Si la situation se stabilise depuis la fin du week-end, le marché international reste très inquiet et une nouvelle baisse du prix du pétrole est tout à fait envisageable.

Quel avenir pour l’accord de l’OPEP ?

Les pays signataires de l’accord de l’OPEP doivent se réunir à la fin du mois pour statuer de l’avenir de cet accord. Le ministre saoudien de l’Énergie, Khalid-al-Falih a déjà annoncé une entente préalable entre les partenaires originels de l’accord, concernant son éventuelle prolongation.

Certains pays se sont d’ailleurs déjà exprimés en faveur d’une reconduction comme l’Iran qui est prêt à signer l’accord à nouveau si les autres pays suivent le mouvement. La Russie s’engage également sur cette voie en admettant que l’extension de l’accord permettrait d’équilibrer le marché. La durée de l’accord pourrait même dépasser les 6 mois initialement prévus. La réponse donc dans quelques semaines à Vienne.

 

Pour aller plus loin