Un marché du pétrole toujours fébrile malgré la reconduction de l’accord de l’OPEP

13 juin 2017 - Actualités du fioul

Alors que les quotas de production ont été reconduits, le prix de baril de pétrole fluctue toujours en dessous des 50 $. Pourquoi le marché du brut reste-t-il fragile ? Quel impact cela a-t-il sur le marché du fioul ?

Accord de l’OPEP reconduit : le marché du pétrole n’en profite pas

Le 25 mai dernier, les 13 pays membres de l’OPEP ainsi que les 11 pays déjà signataires de l’accord en novembre 2016 s’entendaient sur la poursuite de leurs efforts pour baisser leur production de pétrole. L’objectif ? Remonter et stabiliser le prix du baril qui ne cesse de fluctuer, le plus souvent en dessous de la barre symbolique des 50 $. En effet, l’état du marché pétrolier lors de la première semaine de juin a été très perturbé. Le cours du pétrole Light Sweet Crude (WTI) a dégringolé en perdant presque 3 $ et en finissant la semaine sur le prix de 45,83 $ le baril. De son côté, le baril de Brent s’en tire un peu mieux puisqu’il a atteint les 50 $ le baril avant de chuter et de finir vendredi à 48,15 $.

La crise au Qatar a-t-elle un impact négatif sur le prix du pétrole ?

Le lundi 5 juin 2017 a éclaté au Moyen-Orient la plus grave crise diplomatique jamais connue depuis la création du Conseil de coopération du Golfe (CCG) en 1981. En effet, l’Arabie saoudite et l’Égypte ont rompu toutes relations avec le Qatar. En quoi le marché du pétrole est-il concerné par cette crise ? Du fait de cette mise à l’écart du Qatar, l’Iran, un de ses alliés, pourrait décider de ne plus suivre l’accord de l’OPEP dont il est signataire, par mesure de rétorsion. Si tel est le cas, le marché du pétrole brut se trouverait davantage avec un excès d’offre, l’Iran étant le deuxième pays producteur de brut membre de l’OPEP.

Le pétrole de schiste : des réserves en hausse pour le marché pétrolier

Autre point important expliquant le prix actuel peu élevé du baril de pétrole : la concurrence provenant directement des États-Unis. Mercredi 7 juin, à la surprise générale, ce n’est pas une baisse des stocks de brut de 3 millions de barils qui a été annoncée, mais l’inverse. Cette augmentation que personne n’attendait s’explique par une nette chute des exportations américaines, elle-même liée à la baisse d’écart entre le brent et le WTI. Les États-Unis n’étant pas tenus par l’accord de l’OPEP, leur production de brut devrait se poursuivre normalement et atteindre 1 Mb/j selon le Wall Street Journal, ce qui viendrait renforcer une offre plus importante que la demande, et donc tirer le prix du baril vers le bas.

Quelle conséquence pour le prix du fioul ?

Les cours du pétrole étant en constante fluctuation, le prix du fioul connaît lui aussi cette irrégularité dans ses prix. En effet, étant un dérivé du pétrole, son prix s’aligne sur celui de l’or noir : il est donc important de surveiller en permanence l’évolution du prix du pétrole afin de bénéficier ainsi du fioul au meilleur prix en commandant au meilleur moment.

 

Pour aller plus loin :