Tendance prix fioul domestique : semaine du 08 octobre 2018

Évolutions et tendances des prix moyen du fioul

Publié le 08/10/2018 à 11h52 mis à jour le 10/10/2018 à 18h04

Cette semaine, les prix du fioul domestique ont atteint un nouveau record. Les 1000 litres de fioul sont désormais affichés en moyenne en France à 1000 euros, contre 993 euros la semaine dernière. Cette flambée des prix est toujours la conséquence d’une situation géopolitique plus qu’instable. Le point sur la situation du marché.

Prix du fioul : plus de 1 euro le litre, du jamais vu depuis 2012

Le cap des 1 euro par litre de fioul ne s’est pas présenté depuis l’année 2012. Il faut cependant bien comprendre que le contexte était totalement différent.

En 2012, de nombreuses tensions (Syrie, Iran, Israël, crise de la dette… cf notre flashback ci-dessous) on fait exploser les prix du pétrole et par voie de conséquence les prix du fioul.

Ainsi, les prix du baril de pétrole de Brent étaient de 107 dollars en juillet 2012. Cela s’est traduit par un prix du fioul supérieur à 1€ le litre.  

En 2018, l’histoire est toute autre. Le prix du même baril de Brent est « seulement » de 83 dollars, pourtant les prix du fioul sont de nouveau à 1€ le litre.

Le pétrole est moins haut qu’en 2012 et pourtant les prix du fioul sont équivalents. D’une part la situation économique et politique est moins tendue qu’en 2012 (voir notre flashback) et d’autre part, les taxes ont beaucoup augmenté entre 2012 et 2018.

Que faut-il en conclure ? Les prix du fioul peuvent encore augmenter, car les prix du pétrole ne sont pas aussi élevés qu’en 2012, ils sont encore 30% inférieurs à cette époque, et si les tensions économiques et géopolitiques continuent d’empirer, nous pourrions retrouver un baril de pétrole à 110 dollars. Cela aurait pour conséquence des prix du fioul encore plus élevés qu'ils ne le sont aujourd'hui.

Flashback 2012

L’année 2012 a été marqué par les tensions politiques en Syrie. Le chaos et différentes attaques ont eu des répercussions sur les pays frontaliers, avec un impact sur le prix des barils de pétrole. L’Iran a ainsi menacé de fermer le détroit d’Ormuz si les Etats-Unis ou l’état d’Israël venaient à s’attaquer à lui. Ce détroit est une vraie plaque tournante puisque 35% du pétrole mondial y transite. Il n’en a pas fallu plus pour avoir une hausse de la demande est une spéculation du marché pétrolier.

Par ailleurs, en raison de la crise de la dette en Europe, le recul de l’euro par rapport au dollar a joué en notre défaveur. Elle pénalise le prix du pétrole et fait monter les prix. Une hausse qui intervient au mauvais moment, car la demande en fioul était élevée, en raison de la vague de froid qui frappe la France en février 2012.

Cette frénésie s’apaise en fin d’année grâce à l’augmentation des productions pétrolière des l’Arabie Saoudite et de la Lybie, venant contrebalancer le recul de l’offre américaine.  

Cette corrélation d’événement a eu pour incidence une hausse du baril de Brent, pour dépasser la barre symbolique des 100 dollars.

Prix du baril de Brent en 2012 / 2018

Mars 2012

$94,2

Juillet 2012

$107

Fin août 2012

$115

Fin mars 2018

$69,31

Fin juillet 2018

$73,84

Fin août 2018

$77,67

03 octobre 2018

$83,08

08 octobre 2018

$86,96

Les tensions sur le marché du pétrole peuvent-elles empirer ?

Aujourd’hui les hausses de prix sont dues à un contexte géopolitique compliqué, et qui peut encore se dégrader :

  • La crise politique et économique que subit aujourd’hui le Venezuela a eu un fort impact sur sa production pétrolière, qui a presque été divisé par 2 en quelques années.
  • Du côté des Etats-Unis, qui est le 3e producteur mondial de pétrole, la production n’augmente pas de manière significative et stagne. « L'offre ne se débloquera qu'à partir de l'été 2019, quand de nouveaux oléoducs relieront les régions où la production bat son plein aux raffineries et aux ports » selon les analystes de Goldman Sachs.
  • Les sanctions des Etats-Unis sur l’Iran ont eu pour effet une baisse de sa production pétrolière, et est de plus en plus marginalisé par ses partenaires commerciaux. L’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) n’est pas en mesure de combler les pertes iraniennes, et ne peuvent pour le moment être remplacées.

Le conseil de Fiouly : commandez sans attendre avant le début de l’hiver

Tous les facteurs démontrent que le prix du fioul domestique ne devrait pas baisser tout de suite. Au contraire, avec la hausse de la Taxe Intérieur de Consommation sur les Produits Énergétiques (TICPE) prévue pour le 1er janvier 2019, les prix continueront d’augmenter. D’antant plus qu’à l’approche de la période hivernale, la demande est en forte hausse.

Pour vous aider à remplir votre cuve, Fioulmarket vous propose dès à présent de vous offrir les frais si vous choisissez le paiement ONEY en 3X. C’est le moment d’en profiter, d'autant qu'elle est limitée aux 2000 premières commandes. Dépêchez-vous !

 

JE COMMANDE 

 

Evolution des prix

Prix du fioul par rapport àÉvolutionTendance
La semaine dernièreEn hausse+ 56 €
Le mois dernierEn hausse+ 67 €
Les 3 derniers moisEn hausse+ 87 €
Les 6 derniers moisEn hausse+ 187 €
L'année dernièreEn hausse+ 264 €

Prix du fioul en France

Retrouvez la moyenne des prix du fioul domestique en France et par région pour 1000 litres de fioul domestique.

Nom de la région

 

Prix du fioul aujourd'hui

Tendance par rapport à la semaine dernière

Bretagne 992 € / 1000 LitresHausse
Provence-Alpes-Côte d'Azur 985 € / 1000 LitresHausse
Île-de-France 993 € / 1000 LitresHausse
Normandie 993 € / 1000 LitresHausse
Pays-de-la-Loire 991 € / 1000 LitresHausse
Centre-Val-de-Loire 999 € / 1000 LitresHausse
Hauts-de-France 998 € / 1000 LitresHausse
Bourgogne-Franche-Comte 1001 € / 1000 LitresHausse
Auvergne-Rhone-Alpes 997 € / 1000 LitresHausse
Nouvelle-Aquitaine 1000 € / 1000 LitresHausse
Occitanie 1001 € / 1000 LitresHausse
Grand-Est 1023 € / 1000 LitresHausse

 

Retrouvez-nous sur Facebook, Twitter et Google+, ou inscrivez-vous à nos alertes :

#fm_subscribe_alert