Vente flash exceptionnelle

Du 21 au 27 juillet

20Offerts tous les 1000L commandés

-90
-60
-90
-60
-30
-60

Semaine du 5 au 12 février 2016 : le prix du fioul en baisse pour la deuxième semaine consécutive

18 février 2016 - Évolutions et tendances des prix moyen du fioul

Le prix du fioul reste en baisse pour la deuxième semaine consécutive sur fioulmarket.fr. Les 1 000 litres de fioul sont passés de 532 à 520 euros, soit une baisse de 12 euros entre le 5 et le 12 février. Sur la même période, la référence nationale clôture la séance du 12 février à 561 euros contre 575 euros les 1 000 litres le 5 février. En commandant sur fioulmarket.fr, vous faites une économie de 41 euros par rapport à la référence nationale. Grâce à fioulmarket.fr, profitez d’une offre exceptionnelle sur le Fioul de Qualité Supérieure au prix du fioul ordinaire jusqu’au 1er mars 2016. Cette offre n’est valable que sur les 1000 premières commandes. Commandez vite avant que les prix n’augmentent !

Le WTI en baisse à New-York

À New-York, le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en mars est repassé sous la barre des 30 dollars. Il clôture la séance du 12 février à 29,44 dollars alors qu’il était à 30,89 dollars le 5 février.

La surabondance de l’offre que ce soit aux Etats-Unis en Russie ou au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) fait chuter le prix depuis bientôt deux ans. Cette situation s’ajoute aux conflits d’intérêt entre les membres du cartel qui continuent à maintenir des niveaux de production record. Selon les experts de Commerzbank « même si les stocks américains de pétrole brut ont baissé de façon inattendue, ils restent à peine inférieurs à leur niveau record et sont supérieurs de 130 millions de barils à leur moyenne à long terme ». Ainsi la baisse des stocks annoncée par le département américain de l'Energie n'a pas suffi à rassurer les investisseurs, qui ont surtout mis l’accent sur les stocks de Cushing (Oklahoma). En effet, ce terminal de base pour les cours du WTI, ont encore augmenté à un niveau sans précédent.

D’après Carl Larry de Frost & Sullivan La tendance de l’économie mondiale est baissière. Par conséquent, « tant que l'économie va rester faible et la demande morose, le marché pétrolier restera à un bas niveau ».

Les cours ont baissé en une semaine mais lors de la séance du vendredi 12 février ils ont rebondi. Cette hausse est due à l’annonce du ministre émirati de l'Energie, Souhaïl al Mazrouei. Celui-ci a laissé croire à une réduction concertée de l'offre en déclarant qu’au sein du cartel pétrolier, "tout le monde était prêt à coopérer". Toutefois, cela n’a pas pu permettre de compenser la baisse enregistrée durant la semaine.

Baisse du Brent à Londres

À Londres, le prix du baril de Brent, référence européenne du brut, clôture la séance du 12 février à 33,36 dollars alors qu’il était à 34,06 dollars le 5 février.

Depuis juin 2014, les cours du brut ont chuté de 70% à cause de la surabondance de l’offre qui n’est plus compensée par la demande. Par exemple, la Chine qui est premier consommateur mondial a une demande en pétrole qui s’essouffle de plus en plus. D’après les experts de chez Bloomberg « La vérité est que la situation d'excès d'offre est toujours en toile de fond, notamment au moment où l'Iran remplit sa première cargaison à destination de l'Europe depuis la fin des sanctions ». A ce sujet, David Lennox, expert chez Fat Prophets estime que « L'Iran va ajouter des turbulences sur le marché ».

Cette semaine, le marché a également été impacté par le rapport de l’Opep qui stipule que la production de ses membres avait augmenté de 130 000 barils par jour en janvier. Quant à l’Agence internationale de l’énergie (AIE), son rapport a anéanti les espoirs d’un rebond des prix à court terme. L’agence estime que le marché devrait rester inondé de pétrole face à une demande fragile.

La hausse de l’euro face au dollar

L'euro est en hausse face au dollar cette semaine en passant de 1,1158 dollar le 5 février à 1,1238 dollar à la clôture du vendredi 15 janvier.

La monnaie unique qui, avec l’or et le yen, sont des valeurs refuges, est en hausse cette semaine dans un contexte de crainte quant à la demande mondiale. Ainsi, les investisseurs ont capitalisé sur ces trois valeurs sûres car ils croient de moins en moins à la hausse des taux d’intérêt américains en mars.

Selon William Dudley, la Banque centrale américaine aurait une marge de manœuvre trop étroite pour réagir dans ce contexte. Selon Joe Manimbo de chez Western Union « Tant que les peurs suscitées par la croissance mondiale ne se calmeront pas véritablement, le potentiel de baisse de l'euro restera limité »

Suivez l’évolution des prix du fioul en vous inscrivant à nos alertes prix. L’inscription est gratuite et ne demande pas de création de compte. Il vous suffit de renseigner votre adresse mail. L’actualité des prix du fioul est décryptée toutes les semaines par nos experts. Cette analyse hebdomadaire vous permet de commander votre fioul au moment opportun. Vous pouvez aussi nous suivre sur Twitter ou facebook pour être informés de nos actus. Du 16 février au 1er mars 2016, profitez de notre offre sur le fioul de qualité supérieure au prix du fioul ordinaire (FOD). Commandez vite en cliquant ici http://bit.ly/1R5NuJ9