Semaine du 19 au 25 septembre 2015 : prix du fioul domestique encore en baisse !

29 septembre 2015 - Évolutions et tendances des prix moyen du fioul

Les prix du fioul sont toujours en baisse cette semaine sur fioulmarket.fr ! La moyenne nationale des s’élève à 698 euros les 1000 litres, contre 704 euros la semaine passée, soit une baisse de 7 euros. Sur notre site, les prix du fioul s’affichent cette semaine à 654 euros les 1000 litres contre 658 euros la semaine passée, soit une baisse de 4 euros. Même avec cette légère baisse, les prix de fioulmarket.fr restent bien en-deçà de la moyenne nationale. En commandant sur fioulmarket.fr vous réalisez une économie de 44 euros !

Les cours continuent de baisser, et c’est le moment de profiter des petits prix de fioulmarket.fr avant  l’hiver. En effet, en période hivernale les livreurs ont un planning chargé et les prix augmentent souvent. Nous vous conseillons donc de profiter des prix bas de l’automne pour remplir votre cuve de fioul.

prix du fioul en baisse

Hausse du WTI à New-York

À New-York, le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en octobre est en légère hausse. En effet, de 44,68 dollars le 18 septembre le baril de brut est passé à 45,70 dollars le 25 septembre. Après avoir atteint leur plus bas niveau depuis six ans et demi cet été, les cours se sont donc légèrement redressés pour osciller autour des 45 dollars.

Au regard des perspectives limitées sur la hausse de la demande, il vaut mieux envisager une diminution de l'offre pour espérer que les cours remontent. En effet la surabondance de l’offre, que ce soit aux États-Unis, au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) ou en Russie, a largement contribué à faire chuter les prix de plus de moitié depuis juin 2014. Cependant il n'y a qu'aux États-Unis que la production décline à l’heure actuelle. En effet, il y a eu une baisse du nombre de puits en activité aux États-Unis. Quatre unités ont fermé cette semaine, selon le décompte du groupe privé Baker Hughes. Depuis un an, le nombre de puits a diminué d'un millier. Une donnée de bon augure dans l'espoir d'une diminution de l'offre.

En revanche, cela ne devrait pas suffire pour équilibrer le marché mondial selon les estimations de Tim Evans de Citi. En prenant du recul, la baisse de la production nord-américaine sera probablement compensée par la hausse des exportations iraniennes grâce à l'accord de juillet sur le nucléaire. En réalité, tant que l'offre dépassera la demande, les cours vont rester sous pression.

Hausse du Brent également après une baisse continue

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre, termine à 48,60 dollars tandis qu’il était à 47,47 dollars la semaine passée sur l'Intercontinental Exchange (ICE) soit 1,13  dollar de différence. Selon les analystes de Commerzbank le Brent évolue globalement depuis fin août dans une fourchette comprise entre 48 et 50 dollars.

Dans le monde entier, les raffineries vont entrer dans leur période automnale de maintenance. Les analystes de Barclays prévoient l'équivalent de 2 millions de barils par jour (mbj) de capacité de raffinage en moins en septembre et 2,7 mbj en octobre. Néanmoins, cela n’assure pas que le prix du baril se stabilisera à long terme autour de 50 dollars. C’est éventuellement un point de départ pour la hausse des prix à laquelle on peut s'attendre dans les mois à venir. Cela est d’autant plus envisageable dans le cas où le scandale Volkswagen entraîne une baisse de la demande en véhicules diesel qui sont plus économes que les véhicules à essence.

La publication des chiffres économiques décevants sur la production manufacturière de la Chine, premier pays consommateur de pétrole est inquiétante pour la demande en pétrole. La baisse des commandes américaines de biens durables en août est également un nouveau signe que la demande mondiale n'est pas en train de bondir.

L'euro baisse face à un dollar regonflé

L’euro, qui était à la hausse depuis plusieurs semaines enregistre une baisse et clôture la séance du 25 septembre à 1,1202 dollar, contre 1,1419 dollar le vendredi 18 septembre. Lors de la réunion du FOMC (Comité de politique monétaire de la Fed), la Réserve fédérale américaine par la voix de sa présidente Janet Yellen s'était refusée à relever ses taux d'intérêts, actuellement à un niveau historiquement bas. Pour rassurer les investisseurs, elle a renouvelé son intention de remonter les taux avant la fin de l’année.

La croissance économique américaine a montré vendredi de nouveaux signes de solidité au deuxième trimestre, avec un PIB passant de 3,7% à 3,9%. Le dollar pourrait éventuellement réagir à une hausse des taux d'intérêt de la banque centrale américaine. Cela aura pour effet de rendre le dollar plus rémunérateur et donc plus attractif pour les cambistes.

 

Pour l'euro en revanche, « la perspective reste baissière, avec des pressions accrues pesant sur la Banque centrale européenne pour qu'elle redouble ses efforts afin de soutenir la reprise naissante », a ajouté M. Manimbo.

N’hésitez pas à vous rendre sur notre page facebook ou sur notre site afin de profiter de nos bons plans. Chaque semaine, l’actualité des prix du fioul est commentée et expliquée par nos experts pour vous assurer d’acheter votre fioul au meilleur moment et à bas prix. Notre rubrique Actualités vous délivrera tous les conseils indispensables pour profiter de bons plans et acheter votre fioul moins cher. À l’occasion de la Coupe du Monde de Rugby jusqu’au 31 octobre 2015, ne restez pas sur la touche et tentez de gagner 1000 litres de fioul avec fioulmarket.fr. Pour faire vos pronostics, il vous suffit de vous rendre sur notre page Facebook, de liker la page et de  cliquer sur l’onglet « Pronostics ». Faites au moins 10 bons pronostics pour valider votre participation au tirage au sort. Vous pouvez aussi vous rendre directement sur la page du jeu en cliquant sur ce lien.