Semaine du 09 au 16 octobre 2016 : le prix du fioul revient à la baisse

20 octobre 2015 - Évolutions et tendances des prix moyen du fioul

Cette semaine, les prix du fioul reviennent à la baisse sur fioulmarket.fr et passent largement sous la barre des 650 euros. En effet, les  1 000 litres s’affichaient à 653 euros le 09 octobre contre 636 euros le 16 octobre, soit une baisse importante de 17 euros. Sur la même période, la moyenne nationale est passée de 696 euros les 1 000 litres, à 681 euros le 16 octobre, soit une baisse de 15  euros. Notez que fioulmarket.fr continue de vous proposer des prix inférieurs à la moyenne nationale. En commandant votre fioul sur fioulmarket.fr, vous réalisez une économie de 45 euros par rapport à la moyenne nationale.
Profitez de la forte baisse des prix du pétrole et n’attendez plus pour faire le plein de fioul avant l’hiver.

Prix du fioul : semaine du 09 octobre

Baisse du WTI à New-York

À New-York, le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en octobre, connait une baisse de 2,37 euros. De 49,63 dollars le 09 octobre, il est passé à 47,26 dollars le 16 octobre soit une baisse de 4,78% sur une semaine.
La publication hebdomadaire sur le nombre de puits en activité parue vendredi indique qu’il y en a eu 10 de moins cette semaine. Selon les statistiques de la société de services pétroliers Baker Hughes, 595 puits sont encore en activité. Cela représente une baisse de 63% depuis octobre 2014. Cette situation pourrait inciter les investisseurs à parier sur une hausse des cours à venir. De plus, la production américaine a reculé de 76 000 barils par jours pour atteindre 9,096 millions de b/j, soit son plus bas niveau depuis novembre 2014.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) poursuit toujours sa stratégie qui vise à défendre ses parts de marché. Par conséquent, l’offre reste abondante, les stocks sont toujours excédentaires, et ces facteurs tirent les cours vers le bas depuis juin 2014. L’Opep à la différence de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) mise sur une augmentation de la demande avant la fin de l’année et ne montre pas son intention de réduire sa production.
Ainsi, la Russie qui souhaite obtenir un accord sur une réduction de la production ne trouve pas satisfaction. Selon les analystes de Commerzbank la principale raison serait liée aux intérêts divergents qui motivent l’Arabie saoudite et la Russie dans la guerre en Syrie. De plus, le royaume sunnite redoute l’affluence de grandes quantités de brut irakien et iranien. Ainsi, il profite de prix de plus en plus bas pour prendre des parts de marché historique détenues par la Russie. C’est le cas de la Pologne, marché traditionnellement dominé par les Russes. En conséquence, début octobre, Alexandre Novak le ministre russe de l’Énergie, a ouvert la possibilité de discuter avec les acteurs du marché mondial pour réduire sa production. Toutefois, les analystes de Commerzbank estiment que les chances que la Russie obtienne un accord sur la baisse de la production sont très minces.
Le franco-américain Schlumberger, groupe de services et équipements pour entreprises pétrolières a annoncé jeudi un bénéfice trimestriel divisé par trois et un chiffre d'affaires réduit d’un tiers. À  cela s’ajoute le fait que le secteur pétrolier connait de plus en plus de difficultés avec une réduction de l'activité supplémentaire. Pour les investisseurs, cela implique de nouvelles baisses de production de brut qui devraient avoir pour conséquence la hausse des cours dans les semaines à venir.

Baisse du Brent également après une baisse continue

À Londres, le prix du baril de Brent, référence européenne du brut, termine également en baisse de 2,19 dollars. Alors qu’il était à 52,65 le 09 octobre, il est passé à 50,46 dollars le 16 octobre sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

La position du Brent autour des 50 dollars le baril se confirme cette semaine, en attendant une éventuelle coopération entre la Russie et l'OPEP sur une baisse de l’offre. L’offre d’or noir sur le marché souffre toujours d’un excès évalué à environ deux millions de barils par jour. Une réunion initiée par le Venezuela est prévue le 21 octobre, à Vienne, dans le but de mettre en place un plancher de 70 dollars. Les pays hors OPEP tels que le Mexique, le Brésil et la Russie se réunissent avec les membres du cartel pétrolier afin de prendre une décision (bien que les intérêts des différents acteurs divergent fortement). Cependant, selon Pierre Terzian directeur de Petrostratégies, «tous les pays membres de l’OPEP savent pertinemment, en raison de leur expérience historique, qu’il n’y a pas grand-chose à attendre de la part des pays non OPEP».

L’euro confirme sa progression avec une légère hausse

L'euro augmentait légèrement face au dollar à la clôture du vendredi 16 octobre. Il reste à la hausse depuis maintenant 3 semaines. Le vendredi 09 octobre, il clôturait la séance à 1,1359 dollar contre 1,1388 dollar le vendredi 16 octobre.

Les acteurs du marché veulent rester prudents à moins d'une semaine d'une réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE). Des décisions interventionnistes sont attendues, sachant que la BCE a lancé depuis mars 2015 un programme de rachat d’actifs dont le budget est de 60 milliards d’euros par mois. Selon Ewald Nowotny membre du Conseil de la BCE, le niveau inquiétant de l’inflation européenne pourrait être revu à la hausse grâce à l’intervention de la BCE. En revanche, la monnaie unique pourrait en retour s’en trouver affaiblie. À l’heure actuelle, deux facteurs pourraient faire fluctuer la parité eurodollar : le programme de rachat d’actifs initié par la BCE et la décision de la banque centrale américaine de relever ses taux directeurs, presque nuls depuis 2008. Ce dernier  pourrait rendre le dollar attrayant.

N’hésitez pas à vous inscrire à nos alertes prix, afin de suivre l’évolution des prix du fioul au quotidien sur votre code postal. L’inscription est gratuite et ne demande pas de création de compte. Il vous suffit de renseigner votre adresse mail. Chaque semaine, l’actualité des prix du fioul est commentée et expliquée par nos experts. Cette analyse hebdomadaire vous permet de commander votre fioul au meilleur moment. Vous pouvez également suivre nos actualités sur Twitter. Notre grand jeu concours Coupe du Monde de Rugby 2015 se poursuit jusqu'au 31 octobre 2015. Qui de la Nouvelle-Zélande, de l'Afrique du Sud ou de l'Australie va gagner son 3ème titre ? Et si l'Argentine créait la surprise en remportant le premier titre de son histoire ? Profitez des derniers matchs pour transformer votre essai et gagner 1 000 litres de fioul. Faites vos derniers pronostics pour participer à notre tirage au sort en vous rendant sur notre page Facebook. Likez la page et cliquez sur l'onglet "Pronostics".