La Russie et ses énergies

7 février 2014 - Économies d'énergie

C’est parti, les J.O de Sotchi sont lancés ! fioulmarket.fr en profite pour vous proposer un zoom sur les différentes sources énergétiques en Russie. Quel mode de chauffage est traditionnellement utilisé pour faire face à des hivers rigoureux ? Vers quel avenir énergétique se tourne la Russie ? fioulmarket.fr vous dit tout et vous éclaire sur le sujet.

Comment se chauffe t on Russie ?

Contrairement à nous, les russes se chauffent peu à l’électricité mais majoritairement au gaz, au fioul domestique ou encore au charbon. En effet, 98% des chauffages sont alimentés par des énergies fossiles. Ce sont des sources énergétiques économes et efficaces adaptés aux habitations russes. Celles-ci  sont construites en bois ou en brique afin de conserver davantage la chaleur. Il faut souligner que les russes connaissent des froids très durs. Le thermomètre peut atteindre les  -70°C à Verkhoïansk. C’est pourquoi les canalisations et autres chauffages sont isolés.
Selon le Centre d’Etudes Techniques de l’Equipement de l’Ouest, « la Russie représente à elle seule 55% de la puissance de chauffage urbain installée dans le monde. On estime que le pays compte plus de 17000 systèmes de chauffage urbain, desservant  44 millions de clients». Un système de chauffage individuel comme le nôtre ne correspond pas aux besoins des consommateurs de ce pays c’est pourquoi il n’existe que des chauffages collectifs. Les russes n’ont donc pas la possibilité de modifier la température de leur intérieur si elle est trop élevée ou inversement.

 

Et les énergies renouvelables ?

Depuis la ratification du Protocole de Kyoto, la Russie essaye de réduire progressivement ses émissions de CO2. Le pays compte d’ailleurs profiter des projecteurs rivés sur les J.O de Sotchi pour mettre en avant ses progrès en matière d’énergies renouvelables. Ainsi, les chaudières municipales connaîtront des améliorations techniques et seront toutes alimentés au gaz naturel. De plus, les véhicules municipaux, les engins de construction et autres machines spécialisées devront utiliser des carburants de qualité. Les transports publics aussi devront utiliser des carburants propres. La réduction des émissions de gaz polluants est vraiment prise au sérieux par les autorités russes. 

 

La France envoie pour cette nouvelle édition des Jeux Olympiques d’hiver une délégation de 116 athlètes soit 8 personnes de plus qu’à Vancouver. Les jeux restant la consécration ultime pour tous sportifs de haut niveau. Ils permettront à la France de rayonner à un niveau international non seulement grâce aux médailles mais aussi via les valeurs que prône cet événement.

 

Rédigé par Ann-Ségolène