Vente flash exceptionnelle

Du 21 au 23 juillet

20 Offerts tous les 1000L commandés

-90
-60
-90
-60
-30
-60

Réunion informelle de l’OPEP et de la Russie : vers un baril à 60 dollars ?

18 octobre 2016 - Évolutions et tendances des prix moyen du fioul

Une nouvelle réunion informelle de l’OPEP et de la Russie s’est tenue le lundi 10 octobre, cette fois-ci à Istanbul, en marge du Congrès mondial de l'énergie qui se terminera le 13 octobre. Comme la précédente réunion informelle qui s’était tenue à Alger fin septembre, elle avait à l’ordre du jour la réduction de la production de pétrole dans le but de faire remonter les prix du baril.

Une réunion de discussion pour l’OPEP et les autres pays producteurs de pétrole

La réunion informelle des pays membres de l’OPEP visait essentiellement à aborder les détails de l’accord de principe conclu fin septembre, à savoir discuter des futurs niveaux de production des pays producteurs concernés et échanger avec la Russie.

Pour rappel, le 29 septembre 2016, contre toute attente, le cartel avait déclaré vouloir réduire sa production globale à 33 ou 32,5 millions de barils par jour, au lieu des 33,2 actuellement. 

L’accord devrait, en théorie, entrer en vigueur avant la fin de l’année.

L’Arabie saoudite émet des réserves sur la baisse de la production

L’Arabie saoudite a pendant longtemps refusé l’idée d’une diminution de la production de pétrole afin de ne pas perdre ses parts de marché au profit des États-Unis qui se sont lancés dans l’exploitation du pétrole de schiste. Elle a toutefois, à la surprise générale, fini par accepter l’idée d’un accord.

Lors de la réunion d’Istanbul, elle a à travers les propos du ministre saoudien du pétrole (Khaled al-Faleh) évoqué la possibilité que le prix du pétrole puisse atteindre 60 dollars avant la fin de l’année. Toutefois, même si l’optimisme est là quant aux chances de réussite de la stratégie de l’OPEP, l’Arabie saoudite a appelé à ne pas limiter de manière trop importante la baisse de la production de pétrole. Cela afin de ne pas provoquer de « choc » sur le marché.

La Russie, prête à participer à l’effort

L’accord de l’OPEP pourrait être efficace si tous les pays membres s’engagent à respecter les niveaux de production qui seront fixés. Cela n’est cependant pas suffisant et d’autres pays hors OPEP doivent également prendre part à cette stratégie visant à faire remonter les prix du pétrole.
La Russie, vers qui de nombreux yeux sont tournés, a fait part de sa volonté de soutenir l’accord. Le président Vladimir Poutine a en effet déclaré durant une allocution lundi 10 octobre que « La Russie est prête à se joindre aux mesures pour limiter la production ». Il a poursuivi en indiquant que : « Dans le contexte actuel, nous pensons qu'un gel ou une réduction de la production de pétrole est le seul moyen de préserver la stabilité du secteur de l'énergie et d'accélérer le rééquilibrage du marché. ». Des propos de bon augure pour la réussite de l’accord du cartel. 
La prochaine réunion officielle de l’OPEP devrait avoir lieu le 30 novembre prochain à Vienne (Autriche).

Pour aller plus loin :

Production de pétrole : le point sur la décision de l’OPEP

Décision historique de l’OPEP : hausse des prix du fioul à prévoir

Hausse du prix du pétrole : le rôle de l’accord de l’OPEP