Retour sur l’évolution des prix du fioul au 1er trimestre

Évolutions et tendances des prix moyen du fioul

Publié le 03/04/2019 à 13h42

Comment a évolué le prix du fioul au cours du premier trimestre de l’année ? Nous revenons sur la trajectoire des prix – plutôt à la hausse – et avançons quelques éléments qui peuvent l’expliquer.

Après une chute importante au cours des derniers mois de l’année 2018, quelle a été l’évolution du prix du fioul au cours des trois premiers mois de l’année 2019 ? Nous vous détaillons les chiffres, de semaine en semaine.

Une hausse constante jusqu’à la mi-mars

Comme on peut le voir dans le tableau ci-dessous, les prix du fioul ont connu une importante hausse depuis le mois de janvier. Alors que les 1000 litres de fioul s’échangeaient contre 842 € en tout début d’année sur Fioulmarket, il fallait débourser presque 100 € de plus au début de mois de mars pour la même quantité de fioul (943 €).

Ce n’est qu’à partir de la mi-mars que les prix sont repartis à la baisse :

  • 934 € pour 1000 litres la semaine du 11 mars ;
  • 921 € pour 1000 litres la semaine suivante.

SEMAINE

PRIX/1000 LITRES

1er janvier

842 €

7 janvier

859 €

14 janvier

871 €

21 janvier

883 €

28 janvier

889 €

1er février

893 €

4 février

901 €

11 février

916 €

18 février

934 €

25 février

940 €

1 mars

943 €

4 mars

943 €

11 mars

934 €

18 mars

921 €

25 mars

921 €

Qu’est-ce qui explique cette évolution des prix ?

Le prix du fioul est principalement influencé par le cours du pétrole. Or, celui-ci est directement impacté par la loi de l’offre et de la demande. De manière très schématique, on peut dire que plus la demande est importante par rapport à l’offre, plus le cours du pétrole est élevé. A l’inverse, plus l’offre est élevée par rapport à la demande, plus le cours du pétrole est bas.

De nombreux événement ont conduit à une limitation de l’offre et, donc, à une augmentation des cours du pétrole au cours des premiers mois de l’année :

  • l’OPEP ainsi que 10 autres pays non-membres de l’OPEP ont décidé de limiter leur production de 1,2 million de barils par jour depuis le mois de janvier, avec l’objectif explicite de faire remonter le cours du pétrole ;
  • les sanctions américaines contre l’Iran contribuent à diminuer l’offre ;
  • la situation politique reste très tendue au Venezuela, ce qui contribue également à limiter l’offre ;
  • les stocks pétroliers ont baissé de manière inattendue aux Etats-Unis.

Quant à la baisse des prix du fioul à laquelle on a assisté au cours des dernières semaines, elle est due à un ralentissement de la croissance économique mondiale. Qui dit moins de croissance, dit en effet moins de demande en pétrole et, donc, une diminution des prix.

A quoi faut-il s’attendre au cours des prochaines semaines ?

Les dernières informations par rapport au marché pétrolier font plutôt penser à une nouvelle hausse des prix au cours des prochaines semaines. En effet, la Russie vient de déclarer qu’elle continuerait à soutenir la réduction de la production décidée par l’OPEP. En outre, une panne d’électricité d’envergure au Venezuela a fait craindre que les exportations de ce pays soient de nouveau ralenties. Ces éléments ont fait rebondir le cours du pétrole au cours des derniers jours. Il n'est cependant pas possible d'être affirmatif sur cette tendance...

Anticipez une nouvelle hausse des prix : n’hésitez pas à passer votre commande de fioul dès maintenant !

 

Pour aller plus loin :