Qu’est-ce qui explique la baisse inattendue du prix du fioul ?

Évolutions et tendances des prix moyen du fioul

Publié le 28/11/2018 à 11h01

Après avoir atteint des sommets en octobre (1004 € les 1000 litres sur Fioulmarket), le prix du fioul est redescendu constamment pour atteindre un prix de 940 € les 1000 litres cette semaine. Qu’est-ce qui explique cette chute des prix, alors que tout indiquait une hausse constante jusqu’en début d’année prochaine ?

Ces dernières semaines, nous avons insisté sur les différents indicateurs qui faisaient dire à la majorité des observateurs boursiers que le cours du pétrole, et donc le prix du fioul, allaient augmenter. L’entrée en vigueur des sanctions américaines contre l’Iran devait en effet faire chuter l’offre mondiale à un moment de l’année où la demande est importante.
L’évolution du prix du fioul, au cours des dernières semaines, n’a pourtant pas suivi cette courbe. Nous vous expliquons pourquoi.

L’offre est restée importante malgré les sanctions contre l’Iran

Si le prix du fioul risquait beaucoup d’augmenter dans le courant du mois de novembre, c’est parce qu’en début de mois, des sanctions américaines contre les produits pétroliers iraniens entraient en vigueur. A travers l’application d’une série de mesures, le but initial était de réduire à zéro les exportations iraniennes. Or, l’Iran étant l’un des principaux producteurs mondiaux, une importante chute de l’offre était à craindre. Selon la loi de l’offre et de la demande, le cours du pétrole devait, en conséquence, partir à la hausse, ainsi que le prix du fioul.

Toutefois, plusieurs facteurs ont amoindri le poids de ces sanctions sur le cours du pétrole :

  • huit pays ont finalement été autorisés à importer du pétrole iranien en échange de certains engagements ;
  • d’autres pays exportateurs ont augmenté leur production pour pallier le déficit causé par les sanctions américaines contre l’Iran.

Le ralentissement de la croissance mondiale impacte le prix du fioul

Autre élément expliquant la baisse du prix du fioul après l’augmentation spectaculaire des dernières semaines : le ralentissement de la croissance mondiale. En effet, l’industrie et l’activité économique en général sont de grandes consommatrices de pétrole. Lorsque l’économie tourne au ralenti, la demande globale en pétrole a donc tendance à diminuer.

Etant donné que l’offre est, contre toute attente, restée importante et que la demande s’est donc affaiblie, le cours du pétrole a baissé et le prix du fioul également.

On le voit avec cet exemple, la prédiction des cours boursiers n’est pas une science exacte. Mais le cours du pétrole n’est pas le seul facteur qui influence le prix du fioul. Les taxes ont également un poids important dans le coût de votre achat de fioul domestique. Celles-ci ne sont évidemment pas dépendantes du marché ou de facteurs géopolitiques. Or, une augmentation des taxes sur le fioul est prévue pour le 1er janvier 2019. Il est dès lors acquis que le prix du fioul augmentera au début de l’année, en réponse à cette augmentation des taxes.

Avant la fin de l’année, un dernier élément pourrait également faire remonter le cours du pétrole : la réunion de l’OPEP à Vienne, prévue le 6 décembre. Au cours de celle-ci, les pays producteurs de pétrole vont décider des volumes à produire pour 2019. Une diminution des volumes, qui était discutée dernièrement, entraînerait logiquement une hausse du cours du pétrole et du prix du fioul.

 

Pour aller plus loin :