Vente flash exceptionnelle

Du 21 au 23 juillet

20 Offerts tous les 1000L commandés

-90
-60
-90
-60
-30
-60

Production de pétrole de l’OPEP : un accord enfin conclu

15 décembre 2016 - Évolutions et tendances des prix moyen du fioul

Après plusieurs mois d’échanges, les pays membres de l’OPEP ont enfin réussi à trouver un accord sur la réduction de leur production de pétrole. Une décision historique qui a été prise le 30 novembre 2016, à l’occasion d’un sommet à Vienne (Autriche). Le point, avec fioulmarket.fr.

2017, l’année de la réduction de la production de pétrole pour l’OPEP

C’est officiel, à partir du 1er janvier 2017, les pays membres de l’OPEP vont réduire leur production de pétrole de 1,2 million de barils par jour et passer à une moyenne de 32,5 millions. Pour le président du cartel, le Qatari Mohammed Ben Saleh Al-Sada, cet accord est « historique ».

Il est à noter que certains pays bénéficient de conditions particulières :

  • La production de l’Iran est plafonnée à 3,8 millions de barils de pétrole par jour.
  • La Libye et le Nigéria ne sont pas soumis à une obligation de réduire leur production en raison des nombreux troubles qui perturbent actuellement leur territoire.

Pourquoi cet accord était indispensable ?

Lorsque le prix du pétrole a amorcé sa chute, l’OPEP, principalement sous la houlette de l’Arabie saoudite, avait décidé de maintenir sa production. Cette stratégie visait surtout à conserver les parts de marché acquises et à mettre en difficulté les producteurs américains ayant entrepris d’exploiter le pétrole de schiste. Une stratégie qui, sur le long terme, a été un échec car malgré l’important coût d’extraction de la matière, le marché du pétrole de schiste continue de se développer.
Ce refus de ralentir la production a par ailleurs entraîné d’importantes difficultés économiques au sein de plusieurs pays membres comme l’Algérie ou le Venezuela.

Quid de la production de pétrole des autres pays ? 

L’OPEP a fortement encouragé d’autres pays producteurs de pétrole, non membres de l’organisation, à s’engager également dans une démarche similaire afin de favoriser la hausse des cours de l’or noir. La Russie a indiqué qu’elle était prête à réduire progressivement le nombre de barils produits pour la première partie de l’année 2017. Elle va en effet baisser sa production d’environ 300 000 barils par jour.

Pour l’heure, il est difficile de se prononcer sur les résultats de la stratégie adoptée par l’OPEP. Sa réussite tient principalement au fait que les membres, et la Russie, respectent leurs engagements. L’absence de sanctions concrètes peut potentiellement jouer sur l’engagement des pays concernés.

Quelles conséquences pour les consommateurs de fioul ?

Qui dit hausse du prix du pétrole potentielle dit hausse du prix du fioul. Le fioul domestique est en effet un dérivé du pétrole et son prix suit l’évolution des cours de l’or noir. N’attendez donc pas pour commander !

Pour aller plus loin :