La production gazière et pétrolière au Qatar

31 mars 2016 - Actualités du fioul

Le Qatar est l’un des plus petits pays du Golfe mais il se démarque par un véritable dynamisme économique et un niveau de richesse par habitant parmi un des plus élevés au monde. C’est principalement la production d’hydrocarbures qui permet au pays de tirer son épingle du jeu. Le point sur la production de gaz et de pétrole au Qatar, avec Fioulmarket.

La production d’hydrocarbures au Qatar

En 2014, le Qatar était le 3e producteur d’hydrocarbures, qui incluent le gaz et le pétrole, du Moyen-Orient, avec une production de 5,2 millions de barils équivalent pétrole produits par jour. La première place du podium est occupée par l’Arabie saoudite, qui produit 13,5 millions de barils équivalent pétrole par jour et la seconde par l’Iran, dont la production se chiffre à 6,7 millions de barils par jour.

Les revenus liés aux hydrocarbures représentaient environ 80 % des recettes budgétaires du Qatar. Pour ce qui est des exportations, la part se chiffrait à 94 % en 2014.

En matière de réserves de pétrole et de condensats, le Qatar possèderait environ 1,5 % des réserves mondiales, soit environ 25,7 milliards de barils, ce qui représente plus de 30 années de production de pétrole.

Le saviez-vous ?

Le monopole des activités gazières et pétrolières est détenu presque en totalité par une entreprise d’état, BP Petroleum.

Le Qatar, acteur central en matière de production gazière

Le Qatar, avec une part de 5,1 %, est le troisième pays producteur de gaz après les États-Unis et la Russie, qui assurent respectivement 21 et 16 % de la production mondiale. En quatrième position, on retrouve l’Iran, avec une part d’environ 5 %.
Pour ce qui est des réserves, le Qatar occupe la troisième place avec 13,1 % des réserves mondiales, soit 24,5 milliards de mètres cubes. Le pays se place derrière l’Iran et la Russie qui possèdent respectivement 18 et 17,4 % des réserves mondiales.

En ce qui concerne le type de production gazière, c’est le GNL, gaz naturel liquéfié qui représente la part la plus importante, avec une moyenne de 58 %. Le Qatar est d’ailleurs le premier exportateur mondial de GNL avec 76,5 MT exportées en 2014. Ce volume représente pas moins de 31 % des exportations au niveau mondial. Les destinataires du GNL produit sont principalement les États-Unis, le Japon, l’Inde et la Corée du Sud. 25 % du GNL produit était dédié à la consommation intérieure.

Au sein du pays, on notera enfin que la demande de gaz est de plus en plus importante ; la consommation a presque triplé entre 2003 et 2013 selon l’US EIA (United States Energy Information Administration).

La mise en œuvre du projet gazier Barzan en 2016, devrait conduire à une augmentation sensible de la production de gaz. Ce dernier a pour principal objectif l’alimentation des besoins énergétiques domestiques du pays et devrait atteindre sa capacité de production maximale en 2017.

La production de pétrole en détail

Le Qatar, au même titre que de nombreux états du Moyen-Orient fait partie des membres de l’Opep, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole.

Selon l’US EIA, la production de pétrole non raffiné (« crude oil ») se chiffrait à 1,5 million de barils par jour en 2014. Le Qatar fait partie des pays de l’Opep produisant le moins de pétrole.

Le saviez-vous ?

Le 16 février 2016, le Qatar, l’Arabie saoudite, le Venezuela et la Russie se sont mis d’accord sur le gel de production de pétrole au même niveau qu’en janvier. Cette décision, dont l’exécution dépend d’autres facteurs, vise essentiellement à stabiliser un prix du pétrole en chute libre.

 

 

Pour aller plus loin :