Production de pétrole : l’OPEP et ses partenaires en réunion à Saint-Pétersbourg

26 juillet 2017 - Actualités du fioul

En mai dernier, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses partenaires décidaient de prolonger l’accord sur les quotas de production jusqu’à la fin de mars 2018. Ce lundi 24 juillet 2017, les acteurs de cet accord sont à Saint-Pétersbourg pour parler des actions menées jusqu’à maintenant et de leurs résultats.

Marché du pétrole : l’OPEP sous pression

Marché du pétrole : un prix du baril toujours instable

Lors de la troisième semaine de juillet, le baril de Brent tout comme le prix du pétrole WTI se sont rapprochés de la barre symbolique des 50 $, sans toutefois rester au plus près de ce palier ni le dépasser. En effet, la quatrième semaine s’est ouverte sur un prix du pétrole brut WTI à 45.62 $ et un prix du Brent à 48,02 $. La cause de ces dernières fluctuations ? La prévision du pic annuel de la production de pétrole de l’OPEP annoncé pour ce mois, en fin de troisième semaine.

 

Accord de l’OPEP : les quotas sont-ils respectés ?

Si le pic de production de pétrole arrivait effectivement en juillet, cet événement traduirait un non-respect des quotas de production imposé par l’accord de l’OPEP. En effet, certains experts estiment la production d’or noir pour juillet à plus de 33 millions de barils par jour (mb/j) : ce résultat dépasse de 145 000 barils celui de juin.

Pour parler de cette possibilité et faire un point sur l’accord, tous les pays signataires sont réunis à Saint-Pétersbourg. Selon les ministres présents à cette réunion, l’accord a été respecté à 98 %. Les réductions de production d’or noir auraient ainsi baissé de plus de 350 millions de barils.

L’OPEP sous pression : quelle issue pour la Libye et le Nigeria ?

La Libye et le Nigeria sont les deux pays exempts des quotas. Lors de cette réunion, les pays signataires de l’accord imposant des quotas de production de pétrole ont ainsi discuté de ces deux cas particuliers. Selon le ministre russe de l’énergie, Alexandre Novak, la réunion de ce lundi 24 juillet à Saint-Pétersbourg a permis d’aborder en détail leur situation. Ainsi, le Nigeria se serait engagé à lui aussi diminuer son offre de pétrole. Cette mesure ne devrait toutefois être mise en application que lorsque son niveau de production aura atteint de nouveau 1,8 mb/j.

Quelle incidence a le marché du pétrole sur le prix du fioul ?

La situation instable du prix du pétrole brut impacte directement le prix de ses dérivés, dont le fioul. Actuellement, il est donc important de suivre l’évolution des courbes du marché du pétrole. Faire le plein de sa cuve peut être en ce moment très bénéfique. D’une part, vous bénéficiez d’un prix du fioul avantageux grâce à un prix du baril bas. D’autre part, les fournisseurs en fioul ont un carnet de livraison peu rempli grâce aux vacances estivales. Commander son fioul avant septembre est donc une bonne idée pour éviter tout stress lié à la rentrée et à l’approche de l’automne.

 

Pour aller plus loin :