Prix du pétrole : hausse à prévoir selon l’Arabie saoudite

26 octobre 2016 - Evolution des prix du fioul

Le ministre saoudien de l’énergie a d’ores et déjà annoncé une hausse du prix du pétrole d’ici la fin de l’année, grâce à la décision de l’OPEP de réduire sa production. Comment décrypter la situation actuelle ?

Prix du pétrole

Le prix du pétrole devrait augmenter avant fin 2016 

Une hausse du prix du pétrole avant la fin de l’année : c’est ce qu’a prédit Khaled al-Faleh, ministre de l’énergie en Arabie saoudite, lors du Congrès mondial de l’énergie organisé en Turquie. Une affirmation qui s’appuie sur la décision de l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) de réduire sa production globale. Concrètement, l’organisation pétrolière entend réduire sa production à 33 voire 32,5 millions de barils par jour, alors qu’elle était de 33,47 millions en août dernier. Cette simple déclaration a engendré une hausse du cours de l’or noir, qui a dépassé jeudi 13 octobre la barre symbolique des 50 dollars, un seuil qui n’avait pas été franchi depuis le mois de juin. Cette embellie annoncée doit toutefois être prise avec précaution. La réduction de la production doit entrer en vigueur fin novembre 2016 mais pour l’heure, ses conditions d’application sont encore à préciser. En effet, les pays qui devront diminuer le nombre de barils produits et le rythme de ces diminutions ne sont pas encore connus.

Un pétrole encore en baisse en Asie 

Ces déclarations doivent également être nuancées puisque lundi 17 octobre, le prix du baril de pétrole poursuivait sa dégringolade en Asie. En cause : la crainte justement que les membres de l’OPEP ne parviennent pas à trouver un accord pour réduire leur production. Autre raison qui justifie cette baisse des prix : l’annonce de nouveaux puits en production du côté des États-Unis, entraînant plus de forages et plus de barils sur le marché. À noter qu’il s’agit de la quinzième hausse en seize semaines. Dans les faits, le baril de light sweet crude (référence américaine du brut) perdait 18 cents de sa valeur et tombait à 50,17 dollars. Le baril de Brent, référence en Europe, baissait de 8 cents pour atteindre 51,87 dollars. En l’absence d’informations concrètes de la part de l’OPEP, c’est en effet la situation aux États-Unis qui pèse le plus sur le prix du pétrole. Si l’accord du cartel venait à être appliqué dès la fin du mois de novembre 2016, la hausse du prix du pétrole ne serait donc pas garantie, en raison des forages américains plus nombreux. L’hypothèse d’un baril à 60 dollars à la fin du mois de décembre, comme l’annonce le ministre saoudien de l’énergie, est donc plus que jamais incertaine.

Le saviez-vous ?

Le prix du pétrole est soumis à des fluctuations constantes et influence le prix du fioul. Pensez à remplir votre cuve à fioul sans attendre avec fioulmarket.fr, avant la possible hausse des prix annoncée en décembre.

Pour aller plus loin :