Les prix du pétrole continuent de chuter après la réunion de l’Opep

28 novembre 2014 - Évolutions et tendances des prix moyen du fioul

Vendredi 28 novembre, les cours du pétrole ont atteint leur plus bas niveau depuis 5 ans. Le baril de light sweet crude oil (WTI) à New-York a perdu 7 dollars pour terminer à 66,15 dollars, son plus bas niveau depuis 2009. De même, le baril de Brent à Londres est passé sous la barre des 70 dollars en fin de séance, un fait inédit depuis quatre ans et demi.

Pourquoi la réunion de l’Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) impacte-t-elle si fortement le prix du pétrole

Les prix du pétrole continuent de chuter après la réunion de l’Opep

L'Opep maintient sa production à 30 millions de barils jour en 2015

Les cours connaissent une chute exceptionnelle depuis la mi-juin. L’annonce des pays de l’Opep de maintenir leur objectif de production à 30 millions de barils jour vient d’entériner cette chute, et en est une cause immédiate. Les investisseurs s’attendaient au contraire à une diminution de cette prévision qui aurait permis de relancer les prix du brut à la hausse. La stratégie de l’Opep s’explique par la volonté des membres du cartel de détruire la production de pétrole de schiste aux États-Unis. En effet, l’explosion de production américaine est à une des causes majeures de la baisse des prix du pétrole. Avec l’abondance du pétrole de schiste américain, il n’y a jamais eu autant de pétrole sur terre. Les réserves de brut connaissent des records exceptionnels. Ainsi, l’abondance de l’offre américaine est venue, ces derniers mois, empiéter sur les parts de marché des pays de l’Opep. En 2014, la part de marché de l’Opep est descendue à 35% du pétrole mondial extrait. Elle n’avait cessé de diminuer ces dernières années. Ceci explique la volonté des membres de l’Organisation de ne pas faire le jeu américain, et donc de ne pas réduire leur production prévisionnelle.

Il faut tout de même noter que certains membres de l’Opep tels que l’Iran étaient favorables à une réduction de l’objectif de production. Selon Téhéran, le marché est beaucoup trop approvisionné. À l’inverse, l’Arabie Saoudite mise sur une autorégulation de celui-ci.

Quel prix maintenir pour ne pas perdre de parts de marché ? 

Par ailleurs, si le niveau de production passait en dessous d’un certain seuil, la force de frappe de l’Opep s’en trouverait fortement diminuée. Il faut donc se poser la question du prix à maintenir pour que l’Opep ne perde pas ses parts de marché, et que donc les membres de l’Organisation puissent continuer à investir dans la production de pétrole. La divergence des points de vue tient à la capacité de ces États à résister à un baril bas qui déséquilibre leur budget. L’Arabie Saoudite, le Koweït et les Émirats arabes unis ont cette capacité, contrairement à l’Iran qui dans ses prévisions budgétaires 2015 table sur un baril de pétrole brut à 100 dollars. Les spécialistes parlent donc de victoire sans appel de l’Arabie Saoudite sur ce terrain là.  

À Vienne, il n’a même pas été question d’inviter les acteurs du cartel à respecter la limite de 30 millions de barils jour. De même, aucune réunion n’est prévue avant le sommet de juin 2015.

Faire face à l'explosion du pétrole de schiste américain

Toutefois, notons que si l’Opep avait commencé à diminuer sa capacité de production, elle serait entrée dans une spirale de baisse de production récurrente, face à l’explosion des réserves américaines. Ainsi, l’Arabie Saoudite et ses alliés ont décidé d’appliquer d’ores et déjà ce qui les attendait : une régulation du niveau de production par la baisse des prix du marché. La demande n’augmentant pas en parallèle, les prix du pétrole et donc du fioul, qui ont perdu 35% depuis le mois de juin vont continuer de chuter. Si l’Opep avait décidé de baisser son offre, le prix du pétrole serait probablement remonté.

Cet événement corrélé à des raisons plus profondes telles que la baisse de la consommation mondiale (notamment dans les pays émergents), ou encore la hausse du dollar viennent expliquer la chute ininterrompue des cours.

C'est le moment de commander votre fioul !

Une baisse qui participe à la reprise économique nationale et permet aux ménages de réaliser des économies sur leurs factures énergétiques. Profitez-en et commandez votre fioul dès maintenant !