Prix du fioul domestique : semaine du 26 au 30 mai 2014

3 juin 2014 - Evolution des prix du fioul

 semaine du 26 au 30 mai 2014

La hausse constatée depuis plusieurs semaines sur les prix du fioul domestique en France se confirme à nouveau. Comme le montrent les indicateurs DIREM, le prix du fioul ordinaire est passé de 880,1€ au 23 mai à 880,7€ le 30 mai 2014, soit une légère hausse de 0,6€. Notez que fioulmarket.fr ne répercute pas cette hausse nationale et accuse même une légère baisse. En effet, nous affichons les 1000L de fioul ordinaire à 863€, contre 864€ la semaine passée. Ainsi, fioulmarket.fr reste en deçà de la référence nationale. 

À New-York, vendredi 30 mai, le cours du brut termine en baisse, alors qu’une tendance à la hausse semblait se confirmer depuis quelques semaines. Le baril de « light sweet crude » (WTI), pour livraison en juillet, s’est établi à 102,47 dollars sur le Nymex, contre 104,35 dollars la semaine passée, soit une baisse de 1,88 dollars. La semaine a été mouvementée. En effet, le marché est perturbé par les tensions géopolitiques connues en Ukraine et en Lybie d’une part, et par l’augmentation des stocks de brut aux États-Unis d’autre part. Jeudi 29 mai, le département américain de l’Énergie (DoE) a publié son rapport faisant état d’une hausse plus importante que prévue concernant les réserves de brut dans le pays, se situant à 393 millions de baril, soit un niveau quasiment record. Une nouvelle toutefois tempérée par la baisse du niveau des réserves de Cushing (Oklahoma). Par ailleurs sur le plan économique, la parution d’indicateurs américains en demi-teinte a inquiété les observateurs qui tentent d’appréhender leurs conséquences sur la demande en brut :

  • La baisse de la consommation des ménages (-0,1%), malgré l’augmentation de leurs revenus, et ce pour la première fois depuis un an, reste une surprise, alors qu’une hausse de 0,2% était attendue.
  • La baisse du moral des ménages américains par rapport au mois d’avril.

Avant toute prise de position, c’est la parution vendredi prochain du rapport officiel pour le mois de mai concernant l’emploi et le chômage qui est réellement attendue. Il s’agit là du principal indicateur permettant d’évaluer le positionnement économique des États-Unis sur la scène internationale.

 

Au plan géopolitique, les tensions restent vives sur les principaux terrains d’affrontement connus ces derniers mois :

  • En Ukraine, après une élection présidentielle sous haute tension à laquelle l’Est séparatiste n’a pas participé, les insurrections ont vigoureusement repris dans cette région du pays. L’armée ukrainienne affirmait vendredi gagner du terrain. Toutefois, la disparition d’une seconde équipe de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) fait état de l’anarchie et du chaos régnant actuellement dans les régions de Donetsk et du nord de Lougansk. Les combats connaissent une recrudescence de violence, s’accompagnant systématiquement d’enlèvements, de pillages, d’occupations des bâtiments publics, et de barrages routiers. Les groupes séparatistes seraient, selon Washington, renforcés par des hommes armés de Tchétchénie. Information confirmée par le « Premier ministre » séparatiste Alexandre Borodaï, même si la Tchétchénie se défend d’avoir engagé ses militaires dans ce conflit. Ces événements se déroulent sur fond de conflit gazier avec la Russie, les investisseurs craignant un dérèglement de l’approvisionnement européen transitant par l’Ukraine (pour moitié). À ce titre il est important de souligner les premiers signaux d’apaisement envoyés par Kiev. Dans le but d’éviter ce conflit gazier et ainsi de ne pas perturber l’ensemble du marché énergétique européen, l’Ukraine a cédé à la menace russe, en payant une première partie de sa dette. Un événement qui devrait rassurer les investisseurs sur les prochaines semaines.      
  • En Libye, une réunion à Alger entre les ministres des Affaires étrangères des pays voisins de la Libye s’est soldée par un constat d’inquiétude. Le pays se trouve en proie à une crise politique profonde et à une instabilité déterminantes pour sa production pétrolière. Cette dernière a déjà fortement diminué depuis le début des hostilités dans les ports exportateurs l’été dernier.

Ces deux régions du monde sont particulièrement observées en ce moment car une détérioration de l’offre, dont elles seraient responsables, provoquerait une flambée des prix aux conséquences désastreuses.

 

À Londres, le baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison en juillet également, a terminé vendredi 30 mai à 109,10 dollars suivant la tendance à la baisse des cours du brut. Il s’affichait la semaine passée à 110,76 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), accusant ainsi une baisse de 1,66 dollars par rapport au vendredi 16 mai. En fin d’échanges européens, un net recul a pu être observé sur les cours du pétrole et ce après une semaine en dents de scie. Cette tendance s’explique, comme pour le Nymex, par le tiraillement entre les inquiétudes géopolitiques concernant l’Ukraine et la Libye d’une part, et les stocks très importants aux États-Unis d'autre part.

Enfin, la monnaie unique terminait vendredi 30 mai à 1,3607 dollars, continuant ainsi sa chute amorcée au début du mois de mai. Il s’agit une nouvelle fois de son niveau le plus bas atteint depuis 3 mois, accusant cette fois une baisse de 0,0023 centimes. Toutefois, notez qu’il s’agit d’une remontée par rapport aux variations observées cette semaine. L’euro reprend malgré tout du terrain face au dollar, contrarié par les indicateurs économiques américains mitigés, énoncés précédemment. Le marché reste dans l’incertitude quant au soutien prochain de la Banque centrale européenne (BCE) à la politique monétaire de l’Union européenne. Les chiffres publiés le 03 juin prochain à propos de la hausse des prix en zone euro seront décisifs sur ce terrain. Ainsi, l’impact des mesures sur le marché dépendra de leur audace.

 

N’hésitez pas à comparer les offres, et commandez votre fioul au meilleur prix sur fioulmarket.fr. Vous pouvez même tenter de gagner du fioul et des bons d’achat en rejoignant la communauté fioulmarket sur notre page facebook. Bientôt un jeu vous y attendra à l’occasion de la Coupe du Monde de la FIFA 2014.