Prix du fioul domestique : légère hausse du 30 octobre au 06 novembre 2015

10 novembre 2015 - Évolutions et tendances des prix moyen du fioul

Les prix du fioul ont légèrement augmenté sur fioulmarket.fr cette semaine. Après avoir connu son niveau le plus bas la semaine dernière, le prix des 1 000 litres de fioul est passé de 620 à 629 euros entre le 30 octobre et le 6 novembre. Cependant, fioulmarket.fr vous permet toujours de bénéficier de prix inférieurs à la référence nationale. En effet, elle est passée de 672 euros à 674 euros pour les 1000 litres de fioul. Ainsi, avec  fioulmarket.fr, vous pouvez réaliser une économie de 45 euros par rapport à la référence nationale.

Les prix ont été en baisse pendant plus de 3 semaines et connaissent un petit rebond cette semaine. Faites rapidement le plein de votre cuve, avant que les prix n’augmentent encore davantage avec l’arrivée de la saison de chauffe et l’augmentation de la demande.

Forte baisse du WTI à New-York

À New-York, le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en décembre a connu une forte baisse de 2,30 dollars. De 46,59 dollars le 30 octobre, il est passé à 44,29 dollars le 6 novembre.

Cette semaine, le pétrole a baissé sous le poids du dollar. Celui-ci s’apprécie de mieux en mieux pour plusieurs raisons. La principale est l’imminence de la hausse des taux d’intérêt aux États-Unis. Les chiffres sur l’emploi se sont montrés très convaincants, démontrant que la santé de l’économie américaine ne cesse de s’améliorer. En effet, le ministère du Travail a annoncé vendredi que 271 000 nouveaux emplois avaient été créés, soit prés de 90 000 de plus que prévu pour le mois d’octobre. Cela a permis au taux de chômage d’atteindre 5%, soit son niveau le plus faible depuis avril 2008. Selon Andy Lipow, de Lipow Oil Associates, « le marché se disait depuis mercredi que les taux d'intérêt allaient augmenter, et les chiffres de l'emploi n'ont fait que le confirmer ». En effet, Janet Yellen présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed) a annoncé mercredi qu'une hausse des taux restait possible dès le mois prochain.

Pour la dixième semaine consécutive, La société de services pétroliers Baker Hughes a annoncé la fermeture de six puits de pétrole supplémentaires. Néanmoins, cette baisse ne se confirme toujours pas dans les chiffres publiés par le département américain de l’Énergie sur la production nationale. Le marché reste donc en situation excédentaire. Logiquement, cela devrait faire baisser la production mais ce n’est pas le cas. En effet, les pays producteurs comme ceux de l’Opep sont à leur niveau d’activité le plus élevé dans le but de défendre leurs parts de marché.
Une autre annonce a eu une influence sur les cours. Il s’agit du rejet controversé du projet Keystone XL, l’oléoduc de 1900 km acheminant le pétrole canadien vers le Nebraska. Le Président Barack Obama a estimé vendredi que ce projet n’était pas dans l’intérêt national.

Baisse du Brent

Tout comme le WTI, le prix du baril de Brent baisse après une forte hausse la semaine dernière. Il termine à 47,42 dollars alors qu’il était à 49,56 dollars la semaine dernière sur l'Intercontinental Exchange (ICE), soit 2,14 dollars de différence.

Les cours du brut qui étaient supérieurs à 100 dollars en début 2014 sont en chute à cause d’une offre de pétrole surabondante, combinée à une demande faible. Selon David Hufton de chez PVM, « un renforcement du dollar n'est pas une bonne nouvelle pour les prix du pétrole, pas plus que ne l'est l'annonce que la production en mer du Nord va atteindre son niveau le plus haut en deux ans, à 2,05 millions de barils en décembre ». En octobre, la production russe s'est établie à un record de 10,78 millions de barils par jour Or selon Bloomberg News, la demande mondiale continue de baisser, notamment en Chine. En effet le deuxième consommateur mondial a vu ses importations de brut tomber à leur plus bas niveau en 5 mois. Selon les analystes, cela pèse sur le marché.

L'euro en forte baisse face au dollar

L’euro, baisse encore cette semaine pour atteindre 1,0743 dollar, contre 1,1003 dollar à la clôture du vendredi 30 octobre. Il enregistre une légère baisse de 0,0260 dollar.

Cette semaine, le dollar a atteint ses plus hauts niveaux depuis trois mois face à l'euro. La création d’emploi supérieure aux prévisions, la baisse du chômage et les salaires en hausse de 2,5 points ont permis au dollar de progresser. Les taux d’intérêt restés proches de zéro depuis 2008 seront certainement relevés lors de la prochaine réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale (FED) à la mi-décembre.

De son côté, l'euro est désavantagé par la politique de rachats d’actifs de la BCE qui pourrait s’intensifier en décembre. Selon Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets «lLa divergence entre la politique monétaire en zone euro et celle des États-Unis fait que l'euro a connu la baisse la plus nette après les chiffres robustes de l'emploi américain ». La hausse des taux directeurs de la Fed va augmenter la valeur du dollar. Cela aura une incidence sur les acheteurs de brut disposant de devises étrangères car le prix du baril est libellé en dollars.

 

N’hésitez pas à vous inscrire à nos alertes prix, afin de suivre l’évolution des prix du fioul au quotidien sur votre code postal. L’inscription est gratuite et ne demande pas de création de compte. Il vous suffit de renseigner votre adresse mail. L’actualité sur l’évolution des prix du fioul est commentée régulièrement dans la rubrique actualités de notre site. Cette analyse hebdomadaire vous permet de commander votre fioul au bon moment. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter. Le chauffage est l’une des dépenses les plus importantes pour un ménage. Ainsi, pour mieux gérer votre budget, vous avez la possibilité de régler votre commande de fioul en 3 fois grâce à fioulmarket.fr.