Prix des énergies de chauffage : baromètre en juin 2016

27 juin 2016 - Économies d'énergie

Le prix des énergies de chauffage évolue constamment. Retrouvez les fluctuations des prix du fioul domestique, de l’électricité, du propane, du gaz naturel et des granulés de bois, au 2e trimestre 2016, avec fioulmarket.fr.

Prix des énergies de chauffage en mars, avril et mai 2016

En mars 2016, les pellets de bois (ou granulés de bois) en sac se vendaient 5,76 c€/kWh. À peine plus cher, le fioul domestique était au tarif de 5,99 c€/kWh, suivi par le gaz naturel, à 6,50 c€/kWh. Dans le peloton de tête en matière de prix des énergies, on trouvait le propane, à 12,12 c€/kWh et l’électricité, à 16,07 c€/kWh.

En avril 2016, les granulés de bois en sac étaient au tarif de 5,88 centimes d’euro par kilowatt/heure (c€/kWh), tandis que le fioul domestique, en très légère baisse, atteignait un prix de 5,97 c€/kWh. Le prix du gaz naturel s’établissait à 6,24 c€/kWh, le gaz propane se vendait 12,04 c€/kWh tandis que l’électricité, largement en tête, coûtait toujours 16,07 c€/kWh.

En mai 2016, les granulés de bois en sac ont légèrement augmenté avec un prix de 6,31 c€/kWh, tout comme le fioul domestique, à 6,48 c€/kWh. Le gaz naturel, en baisse, se vendait à 5,82 c€/kWh alors que le gaz propane, en baisse également, affichait un tarif de 11,87 c€/kWh. L’électricité, toujours en tête parmi les énergies de chauffage les plus chères, était stable avec un prix de 16,07 c€/kWh.

Le prix des énergies en détail

Les prix des énergies de chauffage indiqués dans ce baromètre sont les tarifs mensuels publiés par le ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie. Il s’agit de prix complets, indiqués en centimes d’euros par kilowatt/heure (PCI), prenant en compte le coût de l’abonnement éventuel et calculés selon la moyenne de consommation d’un ménage français.

L’évolution du prix de vente dépend de nombreux critères. Si le prix du kWh électrique français est le moins élevé d’Europe, son prix augmente continuellement afin d’amortir l’entretien du réseau et la mise à niveau par EDF du parc nucléaire.

Le prix du fioul et du gaz naturel, importés depuis l’étranger, dépend dans un premier temps de l’offre et de la demande sur la scène internationale, de l’importance des stocks disponibles, mais aussi de la situation géopolitique des pays exportateurs. La promesse d’un gel de la production de pétrole au Moyen-Orient, ainsi que des prévisions optimistes quant à un rebond de la demande et une rupture des approvisionnements au Canada, au Nigeria et au Venezuela ont engendré une hausse du prix du pétrole.

Produits en France à partir d’une ressource renouvelable présente en profusion, les pellets de bois restent à un prix peu élevé, de manière constante.

Pour aller plus loin :

Pétrole : où en sont les réserves ? Comment les renouveler ?

Individualisation des frais de chauffage : bonne ou mauvaise nouvelle ?

Énergie : qu’est-ce qui consomme le plus dans la maison ?