Prix du fioul : la tendance à la hausse va-t-elle se poursuivre ?

Évolutions et tendances des prix moyen du fioul

Publié le 13/03/2019 à 09h29

Vous avez certainement remarqué que le prix du fioul a augmenté graduellement depuis le début de l’année. Nous tentons, dans les lignes qui suivent, d’identifier la tendance pour les prochaines semaines.

Le cours du pétrole, qui est le principal élément qui influence le prix du fioul, est particulièrement instable depuis plusieurs années. Il est donc délicat de prédire la manière dont il pourrait évoluer. Toutefois, en considérant certains facteurs qui impactent l’équilibre entre l’offre et la demande, on peut établir des tendances générales.

Vers la fin de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis ?

Un des événements qui a contribué dernièrement à bousculer le marché du pétrole est la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Celle-ci a un impact sur la croissance économique mondiale, et donc sur la demande globale en pétrole. Or, à offre équivalente, une demande en baisse entraîne logiquement une diminution des prix.

Aujourd’hui, les deux chefs d’état – Xi Jin Ping et Donald Trump – semblent toutefois décidés à mettre un terme à ce conflit. Si cette décision se concrétise, le cours du pétrole et les prix du fioul pourraient légèrement remonter. C’est d’ailleurs ce qui a été constaté dans le courant de la semaine dernière sur les principales places boursières.

Que va décider l’OPEP ?

L’offre mondiale en pétrole est également très dépendante des décisions de l’OPEP. En fin d’année dernière, l’organisation avait ainsi décidé de réduire de manière assez importante sa production quotidienne de pétrole, de manière à faire remonter les cours. En avril, l’OPEP se réunit à nouveau pour évaluer s’il faut maintenir cette mesure ou non. Cette décision aura évidemment un impact important sur le cours du pétrole.

L’OPEP est un cartel qui réunit des pays producteurs de pétrole du monde entier. Ensemble, ils négocient avec les sociétés pétrolières pour tout ce qui touche à la production de pétrole, à son prix et aux droits de concession.

Que vont décider les Etats-Unis par rapport à l’Iran ?

Le rétablissement des sanctions américaines contre l’Iran, entré en vigueur au début du mois de novembre, avait finalement été assorti de dérogations : l’Iran pouvait donc tout de même exporter une partie de son pétrole. L’impact de ces sanctions sur l’offre mondiale en pétrole avait donc été limité. En avril, les Etats-Unis vont toutefois réévaluer ces dérogations. Si la décision de les supprimer est prise, l’équilibre offre-demande pourrait être bouleversé et les prix pourraient partir à la hausse.

La production américaine va-t-elle atteindre de nouveaux sommets ?

Une des raisons qui explique la baisse du cours du pétrole vécue à la fin de l’année dernière est l’augmentation importante de la production américaine de pétrole. Celle-ci a en effet atteint des sommets, faisant des Etats-Unis l’un des premiers producteurs mondiaux.

Si les Etats-Unis parviennent à maintenir cette production soutenue, les prix pourraient donc se stabiliser, voire baisser, même si l’OPEP décide de poursuivre la limitation de sa production.

Le Venezuela va-t-il surmonter sa crise intérieure ?

Le Venezuela dispose des plus importantes réserves pétrolières mondiales. Toutefois, son outil de production est en piteux état et la crise politique que traverse le pays n’est pas de nature à les rendre plus performantes. Si le pays parvient à surmonter cette crise et à moderniser ses infrastructures dans la foulée, l’offre mondiale pourrait s’en voir considérablement augmentée. Dans le cas contraire, il y aura toujours un déséquilibre entre l’offre et la demande.

Notons que d’autres pays producteurs connaissent des situations politiques ou économiques délicates, ce qui impacte considérablement l’offre mondiale en pétrole :

  • la Lybie ;
  • le Nigéria ;
  • l’Angola.

N’attendez pas que les prix augmentent, commandez dès maintenant votre fioul !

 

Pour aller plus loin :