Prix des énergies de chauffage au 3e trimestre 2017

6 octobre 2017 - Actualités du fioul

Le prix des énergies de chauffage évolue au jour le jour, en fonction de l’offre et de la demande, du coût de production et d’acheminement, des évènements géopolitiques... Découvrez les tendances suivies par le prix des énergies de juin à septembre,avec fioulmarket.fr.

Prix des énergies de chauffage

Prix des énergies de chauffage au 2e trimestre 2017

Fidèle aux tendances du premier trimestre 2017, le classement des prix de l’énergie reste inchangé pour les mois d’avril, mai et juin de cette année. Sans surprise, les granulés de bois conservent leur première place comme énergie la moins chère du marché, suivis par le gaz naturel et le fioul domestique, quasiment à égalité en matière de coût par kWhPCI. Plus loin dans le classement, le propane et l’électricité restent les énergies de chauffage les plus onéreuses pour les foyers français.

De manière globale, on observe une légère baisse des prix des énergies de chauffage entre mars et juin 2017. En effet, le granulé de bois coûtait 5,92 c€/kWhPCI en mars, le gaz naturel 7,11 et le fioul domestique 7,51. En revanche, le prix du propane a augmenté, puisqu’il était de 12,56 c€/kWhPCI en mars. Loin devant les autres énergies en matière de prix, l’électricité reste stable.

 

Prix des énergies en juin 2017 :

Énergie de chauffagePrix des énergies de chauffage (c€/kWhPCI)
Granulés de bois5,56
Gaz naturel6,81
Fioul domestique6,88
Propane12,93
Électricité15,89

Source : GRDF

 

Le prix du fioul domestique reste bas

Depuis plusieurs mois voire plusieurs années déjà, le prix du fioul domestique peine à se stabiliser et se place parmi les énergies de chauffage les moins chères du marché, rivalisant avec les granulés de bois et le gaz naturel.

Cette baisse significative et durable du prix du fioul domestique est une conséquence directe de la dégringolade du prix du pétrole. Cette baisse s’explique par plusieurs facteurs :

  • une production américaine renforcée depuis plusieurs mois, notamment grâce à l’exploitation du pétrole de schiste qui engendre une augmentation notoire des stocks ;
  • une offre par conséquent plus importante que la demande et des barils qui s’écoulent difficilement en raison d’une consommation mondiale en baisse ;
  • le refus de plusieurs gros pays producteurs, pendant longtemps, de baisser leur production.

De nombreux sommets organisés par les pays producteurs, membres de l’OPEP ou non, ont toutefois débouché sur divers accords visant à endiguer cette crise pour redresser le prix du pétrole. Visant à réduire ou à geler la production, ces accords aux conditions pas toujours respectées ont pour l’instant montré des résultats fragiles, qui ne s’inscrivent pas dans la durée. Une aubaine pour les consommateurs se chauffant au fioul domestique, puisque le prix de l’énergie de chauffage reste parmi les plus modestes.

Retrouvez au quotidien le prix du fioul domestique dans votre région et commandez au prix le plus bas, avec fioulmarket.fr

 

Pour aller plus loin :