Prix du baril de pétrole : la hausse se précise

12 décembre 2016 - Évolutions et tendances des prix moyen du fioul

La Russie et les États-Unis ont trouvé un terrain d’entente avec les pays membres de l’OPEP pour baisser leur production de pétrole, le 10 décembre 2016 à Vienne. Cet accord historique entre les plus gros producteurs de pétrole pourrait aboutir, d’ici peu, sur une hausse du prix du baril de pétrole et de ses dérivés, dont l’essence et le fioul domestique.

Prix du baril de pétrole : un accord sans précédent

C’est une première en 15 ans : samedi 10 décembre 2016 à Vienne (Autriche), au cours d’un sommet au siège de l’OPEP, les pays membres de l’organisation ont réussi à influencer la politique d’une dizaine de pays producteurs extérieurs au cartel. Le but était de les amener à baisser leur production afin d’initier une hausse du prix du pétrole.

Les pays non-membres de l’OPEP ont ainsi accepté de baisser leur production de 558 000 milliers de barils par jour. À elle seule, la Russie représente plus de la moitié de cet objectif, en baissant sa production de 300 000 barils chaque jour.

Fin novembre, les 13 pays membres de l’OPEP avaient déjà montré l’exemple à Vienne, afin de réduire leur production totale de 1,2 million de barils par jour. Un objectif qui s’appuie en grande partie sur l’Arabie saoudite, dont la baisse de production représente un tiers de ce chiffre.

Pour observer une hausse du pétrole, encore faut-il que ces annonces soient mises en application. En 2001 par exemple, la Russie s’était engagée devant l’OPEP à baisser sa production journalière, sans donner suite à ses promesses dans les faits.

Une hausse du pétrole raisonnable pour contenir les États-Unis

La chute des prix du baril de pétrole qui sévit depuis plusieurs mois a contraint les producteurs à mettre de côté leurs intérêts personnels. La Russie et l’Arabie saoudite, en concurrence permanente pour conquérir des parts de marché, ont permis à l’accord de Vienne de voir le jour en suspendant temporairement leur rivalité.

Depuis la seconde partie de l’année 2014, le prix du pétrole a été divisé par 3, plombé par deux phénomènes :

  • la hausse de la production de pétrole de schiste aux États-Unis ;
  • la hausse de la production de l’Arabie saoudite afin de concurrencer ce nouveau géant de la production pétrolière.

Les cours ont connu une légère embellie après la réunion de l’OPEP fin novembre, et une nouvelle hausse après la réunion du 10 décembre, sans augmentation miraculeuse pour autant. Pour les pays producteurs, l’idéal serait que la hausse du pétrole se situe entre 55 et 60 dollars le baril. Une augmentation plus importante inciterait en effet les États-Unis à réactiver la production de pétrole de schiste, déséquilibrant de nouveau les marchés.

Face à la « menace » américaine, la Russie et l’Arabie saoudite ont donc intérêt à réguler leur production pour déclencher, avec les autres pays producteurs, une augmentation maîtrisée du prix du baril de pétrole.

Anticipez la hausse des prix et commandez votre fioul !

Pour anticiper la hausse à venir des prix du fioul, commandez votre combustible dès maintenant et réalisez des économies sur votre facture d’énergie. Sur fioulmarket.fr, vous avez l’assurance de profiter du fioul au meilleur prix, chaque jour de l’année et partout en France. Paiement en 3 ou 4 fois, suivi quotidien des prix du fioul dans votre région, code promo et ventes flash : notre site vous permet d’acheter votre fioul à prix réduit, et cela quel que soit votre lieu d’habitation ! 

 

Pour aller plus loin :

Demande mondiale de pétrole : un ralentissement prévu en 2017

Demande énergétique mondiale : comment évoluent nos besoins ?

Le point sur les ressources en énergies fossiles et renouvelables