Pourquoi les prix du fioul sont hauts ? Cela va-t-il durer ?

Évolutions et tendances des prix moyen du fioul

Publié le 22/08/2018 à 16h31 mis à jour le 23/08/2018 à 10h00

Nous l’avons vu dans notre précédent article " les prix du fioul vont-ils baisser? " les prix sont à un niveau élevé, en grande partie à cause de la hausse des prix du pétrole. Ils semblent se stabiliser ces derniers jours. Dès lors, en cette période de rentrée, tentons de comprendre pourquoi il peut être intéressant de commander maintenant.

Pourquoi les prix du fioul sont hauts ?

Quels sont les facteurs qui influencent les cours du pétrole et soutiennent des prix élevés ? Sont-ils durables ou limités dans le temps ? Les prix du fioul vont-ils baisser d’ici la période de chauffe ?  Petit panorama avec Fioulmarket à un mois du début de l’automne :

Les sanctions en Iran :

Les Etats-Unis ont décidé de sanctionner économiquement l’Iran, et notamment son secteur pétrolier. L’Iran n’aura plus la possibilité de vendre aussi librement son pétrole sur le marché et les acheteurs potentiels s’ouvrent à des sanctions importantes de la part des Etats-Unis. Ces sanctions ont été votées et ont déjà un impact sur les cours. A partir du 4 novembre, ces sanctions seront effectives et pourraient accentuer l’impact sur le prix du baril.

Les réserves de pétrole des USA :

Elles sont en net recul ces derniers mois, et la production a baissé pour la 4ème semaine consécutive en août, selon les chiffres publiés mercredi dernier par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).  Les Etats Unis ont annnoncé qu’ils allaient vendre une partie de leur stock de pétrole pour compenser les effets des sanctions contre l’Iran. Cela devrait limiter une nouvelle hausse possible des cours.

Il s’agit surtout d’une manœuvre politique afin d’éviter que les prix ne montent brusquement  en pleine période électorale de mi-mandat. Les Etats Unis sont le 1er consommateur de pétrole et on la capacité de stocker jusqu’à 727 millions de barils sur leur territoire. A l’heure actuelle, ils n’en stockent que 419 millions.  

La situation préoccupante au Venezuela :

L’un des principaux membres de l’OPEP doit faire face à une crise sans précédent : inflation galopante, corruption, instabilité politique qui a pour conséquence une chute considérable de ses capacités de production : entre mars 2017 et mars 2018, la production pétrolière vénézuélienne a été presque divisée par 2. Il s’agit là de son plus bas niveau depuis 30 ans. Cela représente une baisse de l’offre de pétrole disponible sur le marché. Cette dernière est de nature à soutenir des prix élevés d’autant que la situation ne semble pas s’améliorer.

Il faut savoir que le Venezuela dispose des premières réserves prouvées de pétrole au monde (302,8 milliards de barils à fin 2017), devant l’Arabie Saoudite (266,26 milliards de barils) et que l’influence de ce pays n’est pas négligeable.

La Chine et les Etats-Unis se remettent à la table des négociations :

Les deux pays reprennent leurs discussions pour mettre un terme à leur guerre commerciale cette semaine. Si un accord est conclu, cela aura un impact positif sur la croissance des deux pays, car il y aura une stimulation de leurs échanges de marchandises. Si les deux pays continuaient leur guerre commerciale, les marchés pourraient encore se tendre davantage, et il est extremement difficile de savoir ce qui se produira à court terme.

L’influence de l’OPEP :

L’un des seuls éléments qui pourrait avoir un impact positif sur les cours serait une annonce de l’OPEP d’augmenter sa production de pétrole, même si cela ne garantirait pas une chute des cours (une hausse, modeste avait été annoncée en juin, sans impact notable sur les prix). Cependant l’organisation n’a pas prévu de se réunir officiellement avant le mois de décembre 2018 bien après le début de la saison de chauffe.

Le facteur Trump :

Pour rajouter encore plus de pression sur le marché, les tweets de Donald Trump sur le pétrole ont souvent un effet à court terme sur les cours. Ses déclarations sont de nature à déstabiliser les marchés, y compris celui du pétrole, ce qui augmente encore la volatilité des cours.

Dois-je commander maintenant ?

Le marché du pétrole est tendu, les facteurs économiques et géopolitiques ont conduit les cours du brut à des niveaux très hauts que nous n’avions plus connu depuis 2014. A ce jour, nous n’avons pas d’éléments concrets qui nous permettent d’anticiper une baisse des prix du pétrole.

Comme la semaine dernière, Fioulmarket vous incite à profiter de la relative stabilité des prix ces derniers mois  pour passer votre commande. Sur les 3 derniers mois, les prix du fioul ont au maximum oscillés de 26€. A contrario, sur une durée similaire, entre les mois de mars et mai 2018, les prix ont augmentés de près de 115€ depuis leur point le plus bas la semaine du 12 mars.Les prix chez fioulmarket sont actuellement en moyenne de 898 euros pour 1000L et sont 28€ en dessous de la moyenne nationale.

Je commande 

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’importance du pétrole dans les prix du fioul et connaitre les autres facteurs qui influencent les cours du fioul, regardez notre vidéo « comprendre les prix du fioul » .

Inscrivez-vous également à nos alertes sur les prix pour acheter votre fioul au meilleur moment : 

#fm_subscribe_alert