Vente flash exceptionnelle

Du 21 au 23 juillet

20 Offerts tous les 1000L commandés

-90
-60
-90
-60
-30
-60

Le point sur les ressources en énergies fossiles et renouvelables

11 mars 2016 - Guide pratique

Aujourd’hui, 80 % de l’énergie mondiale provient des énergies fossiles. Pointées du doigt comme responsables du réchauffement climatique, les énergies fossiles sont de plus en plus mises en concurrence avec les énergies renouvelables.

Les énergies fossiles, ressources énergétiques épuisables

Pétrole, gaz, charbon, uranium sont les sources traditionnelles d’énergie fossile. Présents en quantité limitée, ces combustibles ne sont pas renouvelables. Pourtant, en 2012, selon l’Agence internationale de l’énergie, ils fournissaient la quasi-totalité des besoins énergétiques mondiaux :

  • Pétrole : 33 % ;
  • Charbon : 28 % ;
  •  Gaz : 21 % ;
  • Uranium : 7 %.

D’ailleurs, depuis le XIXe siècle, et surtout au cours de la seconde moitié du XXe siècle, la consommation mondiale des énergies fossiles n’a cessé d’augmenter avec l’accroissement de la population mondiale, de l’industrialisation et de l’augmentation du niveau de vie.

La répartition mondiale des énergies fossiles

Les réserves en hydrocarbures (pétrole et gaz) sont inégalement réparties : 70 % des réserves de pétrole sont situées au Moyen-Orient et 80 % de celles de gaz sont en Europe de l’Est et au Moyen-Orient. Cela engendre des tensions au niveau des prix, comme lors des deux chocs pétroliers des années 1970. D’ailleurs, pour assurer des prix compétitifs en électricité et pour réduire la dépendance énergétique, certains pays, comme la France, ont développé le nucléaire civil. En effet, la répartition géographique de l’uranium est relativement équilibrée : Australie (31 %), Kazakhstan (12%), Canada (9%), Russie (9%), Niger (8%), Afrique du Sud (5%)… Comme pour l’uranium, le charbon est une énergie fossile assez bien répartie : les États-Unis (28,9 %), la Russie (19 %), la Chine (13,9 %), l’Australie (9,2 %) et l’Inde (7,1 %) concentrent la majeure partie des réserves en charbon.

Un bilan mitigé pour les énergies fossiles

Même si la qualité de combustion des énergies fossiles se perfectionne et que les problématiques environnementales sont de plus en plus prises en compte, ces ressources énergétiques sont de plus en plus décriées : le charbon, le gaz et le pétrole participent au réchauffement climatique à cause des émissions de CO2 et d’autres polluants. De plus, les risques liés à leur exploitation inquiètent : marées noires, pollution radioactive, pluies acides… Face aux enjeux de la transition énergétique, il s’agit de trouver de nouvelles sources énergétiques plus respectueuses de l’environnement.

Une nouvelle gestion des ressources énergétiques

Même si la fin des énergies fossiles n’est pas encore d’actualité, les énergies renouvelables proposent un nouveau modèle économique. En exploitant l’énergie inépuisable fournie par le soleil, le vent, les marées ou l’eau, les sociétés favorisent le tissu économique local, le développement durable et leur autonomie énergétique.

 

Pour aller plus loin :