Le plus grand parc solaire d’Europe sera en Gironde

16 décembre 2014 - Économies d'énergie

La société française Neoen développe un gigantesque parc solaire d’une puissance de 300 mégawatts à Cestas, en Gironde près de Bordeaux. Il s’agira du plus grand parc photovoltaïque du continent européen.

Le plus grand parc solaire d’Europe sera en Gironde

Après une phase de développement de deux ans et demi, l’ambitieux projet de la PME française Neoen s’apprête à voir le jour. Le début des constructions a en effet été annoncé au début du mois de novembre dernier ; le parc solaire sera érigé à Cestas, à proximité de Bordeaux.

Sa puissance installée de 300 mégawatts, répartis en 25 centrales sur 300 hectares, en font d’ores et déjà le plus grand parc photovoltaïque d’Europe, mais aussi le plus productif par rapport à la surface qu’il occupera.

Ce parc solaire exploitera la technologie du silicium cristallin avec une orientation est-ouest, afin de réduire les coûts et d’optimiser l’occupation du terrain. Malgré la baisse des tarifs d’achat, l’initiative devrait donc présenter une rentabilité satisfaisante.

La construction du projet a été confiée à un consortium de plusieurs spécialistes en la matière. Eiffage-Clemessy, fournira le câblage tandis que Schneider s’occupera des onduleurs. Les panneaux sont l’œuvre de constructeurs chinois (Yingli, Trina Solar et Canadian Solar).  La PME Neoen a également trouvé 8 investisseurs pour financer le projet d’un coût total de 360 millions d’euros. Les fonds d’infrastructures Acofi et Mirova, ou encore KKB, détiendront ainsi 180 MW du parc, tandis que Neoen conservera les 120 MW restant. L’entrée en activité du parc solaire est prévue pour le mois d’octobre 2015.

Il s’agit d’un projet majeur pour Neoen, PME spécialisée dans la production d’énergie verte fondée en 2008. L’entreprise compte aujourd’hui une centaine d’employés et enregistre un chiffre d’affaires annuel de 30 millions d’euros. Comptant 274 MW d’actifs à l’heure actuelle, l’entreprise espère franchir le seuil des 1000 MW en 2017.

L’édification de ce parc solaire s’inscrit dans la transition énergétique actuellement en cours en France, qui préconise l’exploitation d’énergies durables et moins polluantes.

Pour aller plus loin :