Vente flash exceptionnelle

Du 26 au 29 mai

20 Offerts tous les 1000L commandés

-90
-60
-90
-60
-30
-60

Pétrole de Schiste : l’exemple de Williston aux États-Unis

22 juin 2015 - Actualités du fioul

L’exploitation du gaz de schiste aux États-Unis a profondément bousculé l’industrie pétrolière, mais aussi l’économie du pays. Parmi les localités qui ont le plus tiré profit du développement de l’extraction du pétrole de schiste, Williston fait figure de véritable Eldorado. Zoom sur cette ville hors normes.

La ville de Williston, située aux États-Unis dans le Dakota du Nord, est sans conteste l’une des villes qui a le plus profité des bénéfices du pétrole de schiste. En l’espace de 5 ans, plus de 10 000 puits ont été forés et la population de la ville a doublé, passant d’environ 15 000 à 32 000 habitants. En cause, la découverte d’un immense gisement de pétrole de schiste, estimé à 7 milliards de barils (d’aucuns pousseraient l’estimation jusqu’à 14 milliards de barils) dans la formation géologique du Bakken. Depuis cette découverte, de nombreuses compagnies pétrolières et sociétés de services pétroliers ont investi la ville, suivies de près par des entreprises et des fonctions de services comme des commerçants, des agents et des constructeurs immobiliers, ou encore des avocats, pour ne citer que quelques types d’acteurs.
En 2014, la production issue du Bakken a triplé par rapport à 2010, passant à une moyenne de 1,2 million de barils par jour.

On notera cependant qu’après une période de croissance insolente, la ville de Williston, à présent véritable chantier à ciel ouvert, connaît un certain ralentissement. Alors qu’elle observait une croissance de presque 20% en 2012, cette dernière a chuté à 6,3% en 2014. Un chiffre toujours intéressant certes mais qui démontre tout de même que la baisse du prix du pétrole a eu un impact sur l’industrie du pétrole de schiste.
En pratique, l’après boom économique s’est traduit par la fermeture de plateformes de forages, dont le nombre est passé de 190 à 80. Ce contrecoup s’est aussi répercuté sur le secteur de l’emploi : environ 20 000 postes ont été supprimés. Ces suppressions n’ont cependant pas impacté de manière excessive l’activité économique de la ville de Williston qui possède toujours l’un des taux de chômage les plus bas du pays avec une moyenne de 1%. Les salaires font également partie des plus hauts du pays.

• Quel avenir pour Williston ?

Pour les principaux acteurs engagés dans l’exploitation du pétrole de schiste, cette accalmie n’est pas nécessairement de mauvais augure. Elle sera employée à l’amélioration de la productivité et à l’optimisation des coûts d’extraction. En effet, le marché du pétrole de schiste nécessite désormais une meilleure structuration et un ajustement afin d’espérer pouvoir un jour offrir des coûts de production similaires à ceux du marché du pétrole classique et augmenter sa rentabilité.
Nombres d’acteurs locaux ne croient pas à l’idée d’une faillite pour la ville de Williston, contrairement à de nombreux experts. Pour les autorités locales, le nombre de puits, qui est aujourd’hui de 10 000 pourrait à terme être porté à 30 000, voire 40 000 puits, et le forage pourrait quant à lui s’étendre sur plusieurs décennies. 

Malgré une baisse de régime, l’industrie du pétrole de schiste semble encore avoir des années devant elle. On notera toutefois que les coûts d’exploitation du pétrole de schiste demeurent encore aujourd’hui très importants, malgré les avancées technologiques qui ont permis de maximiser la productivité.
Par ailleurs, une nouvelle baisse du prix du pétrole pourrait s’avérer nocive pour le secteur, surtout lorsque l’on constate que les principaux producteurs d’or noir, parmi lesquels l’Opep, refusent de réduire leur production afin de ne pas perdre leurs parts de marché. 

Pour aller plus loin :