Pétrole : l’AIE inquiète de la baisse des découvertes conventionnelles

11 mai 2017 - Actualités du fioul

L’AIE s’inquiète : les découvertes de nouvelles réserves conventionnelles de pétrole ont particulièrement baissé en 2016. Quelles seraient les conséquences pour le marché pétrolier ? Explications et réponse avec fioulmarket.fr.

Petrole conventionnel
Exploitation pétrolière : baisse des découvertes de pétrole conventionnel

L’Agence Internationale de l’Énergie (AIE) a publié un rapport jeudi 27 avril 2017 dans lequel elle indique une nette baisse des découvertes de brut conventionnel. En cause ? La forte réduction des investissements des compagnies pétrolières dans l’exploration de l’or noir en 2015-2016.

Pétrole conventionnel : qu’est-ce que c’est ?

Le pétrole conventionnel concerne les hydrocarbures formés au niveau de la roche-mère migrant vers un réservoir constitué d’une roche poreuse et perméable. Ces hydrocarbures s’accumulent à l’intérieur et en sont extraits par simple forage.

Baisse des découvertes du brut conventionnel : les chiffres

Selon l’AIE, la découverte depétrole conventionnel globale a permis d’atteindre les 2,4 milliards de barils en 2016. Ce chiffre contraste fortement avec la moyenne annuelle des quinze dernières années qui s’élève à 9 milliards de barils.

Autre chiffre important expliquant le recul de la quantité des découvertes pétrolières : la diminution des nouveaux projets d’exploration, qui ont représenté 4,7 milliards de barils en 2016, soit une baisse de 30 % par rapport à 2015.

Un marché pétrolier tout en contraste

Alors que le secteur pétrolier conventionnel est en chute libre, les hydrocarbures de schiste (qualifiés de pétrole non-conventionnel) continuent quant à eux de prospérer et peuvent pallier le manque d’offre du brut conventionnel. En effet, les coûts de production du pétrole de schiste sont en constante diminution. Ainsi, dans l’ouest du Texas, le coût du baril est désormais estimé à 40-45 $ sur le marché, contre 90 $ en 2014 par exemple.

Pour qualifier cette différence entre les deux secteurs du marché du pétrole, le rapport de l’AIE a confirmé l’idée d’un « marché pétrolier à deux vitesses », reprenant ainsi les termes de Faith Birol, directeur de l’Agence Internationale de l’Énergie.

Quelles conséquences pour le prix du pétrole ?

Si cela continue en ce sens, la baisse des découvertes de pétrole conventionnel pourrait avoir un impact direct sur le prix du baril. Pourquoi ? Car il n’est pas certain que le pétrole de schiste puisse continuer à satisfaire les futurs besoins. Fatih Birol souligne d’ailleurs le fait que le risque de déficit d’offre pourrait arriver dès 2020 et aurait un impact direct sur les cours du brut. En effet, l’offre deviendrait plus faible que la demande : à moyen terme, cela entraînerait une hausse du prix du baril de pétrole. Une augmentation qui influerait directement sur le coût des dérivés du pétrole, notamment celui du fioul domestique.

 

Pour aller plus loin