Pétrole : où en sont les réserves ? Comment les renouveler ?

16 juin 2016 - Actualités du fioul

En attendant de trouver des solutions alternatives, le pétrole constitue une énergie massivement utilisée dans de nombreux domaines. Pourtant, les réserves de pétrole diminuent. Où en sont-elles précisément ? Comment assurer leur renouvellement ? Fioulmarket vous répond.

Le point sur les réserves de pétrole

Il est difficile d’établir un bilan précis des réserves de pétrole réellement disponibles, car aucun organisme n’a la possibilité de contrôler l’état des réserves annoncées par chaque pays. On peut toutefois évaluer ces réserves en fonction de différents éléments.

Les différents types de réserves de pétrole

On distingue 3 types de réserves de pétrole :

  • Les réserves 1P : il s’agit des réserves prouvées, dont les chances de rentabilisation s’élèvent à plus de 90 % ;
  • Les réserves 2P : ce sont les réserves prouvées et les réserves probables ;
  • Les réserves 3P : ce groupe englobe les réserves prouvées, probables et possibles. Ces réserves correspondent au volume maximal qui pourrait être extrait d’un gisement.

Comment sont réparties les réserves de pétrole ?

A la fin de l’année 2014, 5 pays se partageaient les plus importantes réserves de pétrole prouvées : le Venezuela (298,3 milliards de barils), l’Arabie Saoudite (267 milliards de barils), le Canada, l’Iran et l’Irak.

Bon à savoir : il n’existe pas de lien direct entre les réserves d’un pays et sa capacité de production, car le coût de l’extraction varie en fonction du type de pétrole.

Estimer les réserves de pétrole

S’il est impossible de donner un chiffre précis du volume de pétrole en réserve, on peut toutefois évaluer les réserves d’un gisement en fonction de l’imagerie sismique, des forages d’exploitation et des tests de production pour mesurer la quantité de pétrole pouvant être extraite.

Est-il possible d’assurer le renouvellement des réserves de pétrole ?

D’après les spécialistes, le renouvellement des réserves de pétrole actuelles est envisageable.

Exploration de nouvelles régions

Certaines zones du globe, comme l’Arctique ou les domaines maritimes très profonds, demeurent peu ou pas explorées. Or, avec les progrès effectués, il est possible d’envisager dans les années à venir la découverte de nouvelles sources de pétrole jusqu’alors inconnues.

Améliorer l’exploitation des gisements

A l’heure actuelle, seul un tiers du volume de pétrole disponible dans les réservoirs est récupéré. En améliorant ce taux de récupération, les réserves de pétrole pourraient être considérablement renouvelées, puisque 1% de récupération supplémentaire permettrait d’assurer une année de consommation mondiale.

Les pétroles non conventionnels

Certains pétroles denses et visqueux sont particulièrement difficiles et coûteux à extraire. Or, en exploitant ces ressources, ce sont 600 milliards de barils qui pourraient être produits, soit l’équivalent de 20 ans de la consommation mondiale actuelle.

Pour aller plus loin :