Pétrole en Angleterre : un réservoir découvert

7 mai 2015 - Actualités du fioul

Depuis le début du mois d’avril, une société d’exploration fait beaucoup parler d’elle en Angleterre : elle a en effet découvert une importante réserve de pétrole dans le sud du pays. Zoom sur cet événement à caractère historique.

 un réservoir découvert

Une importante découverte pour le pétrole en Angleterre

La société d’exploration UK Oil & Gas Investments (UKOG) a découvert un réservoir contenant une quantité exceptionnelle de pétrole en Angleterre, à proximité de l’aéroport de Gatwick.

Que contient cette réserve de pétrole ?

Dans un communiqué de presse, la société d’exploration UKOG estime les réserves de pétrole trouvées dans le bassin de Weald à 158 millions de barils de pétrole par mille carré, soit jusqu’à 100 milliards de barils sur la totalité du bassin en question.

À titre de comparaison, l’Angleterre a extrait environ 45 milliards de barils de pétrole dans la mer du Nord en 40 années d’exploitation. Les réserves contenues dans le bassin de Weald seraient semblables à celles de Bakken aux États-Unis ou de Bazhenov en Sibérie.

Bon à savoirLa plus grande prudence est nécessaire face à de tels chiffres. En effet, le directeur de l’UKOG rappelle que des évaluations complémentaires sont nécessaires afin de déterminer la quantité de pétrole récupérable économiquement et techniquement.

Les raisons de cette découverte inattendue

Bien sûr, une question se pose : comment une telle réserve a-t-elle pu passer inaperçue jusqu’alors ? UKOG donne une explication simple à ce propos : la société d’exploration affirme avoir foré dans ce bassin le puits « le plus profond depuis 30 ans » grâce à des techniques qui étaient encore inconnues dans les années 1980.

À noter qu’une telle découverte reste exceptionnelle et n’a lieu en moyenne que tous les 15 ou 20 ans. À travers le monde, seuls quelques champs assurent un tel potentiel.

Pétrole en Angleterre : quelles conséquences ?

La découverte de telles réserves de pétrole en Angleterre pourrait avoir d’importantes répercussions financières et économiques.

D’après les premières estimations, entre 3 et 15% des réserves du bassin de Weald pourraient être exploitées pour la production, ce qui permettrait de satisfaire entre 10 et 30% des besoins britanniques. Les importations de brut devraient donc être freinées.

La découverte d’une importante quantité de pétrole en Angleterre pourrait ainsi sécuriser l’approvisionnement du Royaume-Uni et représenterait une alternative intéressante à l’exploitation de la mer du Nord, qui est très coûteuse et en chute libre depuis la chute des prix du baril.Pour la société d’exploration qui a découvert la réserve de pétrole, la situation change également. L’action UKOG a en effet connu des bonds impressionnants à plus de 300% sur le marché non réglementé AIM à Londres.

Pour aller plus loin :