Du pétrole brut à la livraison, qu’est-ce qui détermine le prix du fioul domestique ?

30 mars 2015 - Évolutions et tendances des prix moyen du fioul

Le prix du fioul domestique demeure quelque peu opaque pour le consommateur. En le décomposant, on apprend qu’il n’est autre que la somme d’une série de coûts depuis l’achat de la matière première jusqu’à la livraison à votre domicile. Fioulmarket.fr fait le point sur ces coûts plus ou moins variables qui se cumulent au fil des étapes.

Du pétrole brut à la livraison, qu’est-ce qui détermine le prix du fioul domestique ?

La valeur du combustible : part majeure du prix du fioul

 part majeure du prix du fioul

* Chiffres basés sur le  prix moyen de 1000 litres de FOD, en région Aquitaine, au 10 février 2015.

Le prix d’achat du pétrole brut constitue une part importante du prix final du fioul domestique puisqu’il représente environ 50% du prix de vente.

Il s’agit de la part la plus volatile dans la mesure où le cours du pétrole brut est soumis à de nombreuses fluctuations d’une semaine, d’un mois ou d’une année à l’autre. Les causes de ces variations sont diverses : modification de l’offre et de la demande, géopolitique, parité euro/dollar, climat, qualité et nature du produit, arrivée sur le marché de nouvelles solutions comme le gaz et le pétrole de schiste, etc.

En France, le brut de référence est le Brent de la mer du Nord. Le cours du pétrole est défini quotidiennement sur des places de marché et évolue constamment à la hausse ou à la baisse.

Le raffinage, une étape essentielle dans la fabrication du fioul

Le raffinage, une étape essentielle dans la fabrication du fioul

Le raffinage est un élément qui entre en compte dans le calcul du prix du fioul domestique. Il consiste à traiter et à transformer le pétrole brut afin d’en tirer différents produits comme le fioul domestique, le gazole, le kérosène, le propane, le butane, etc.

Le raffinage, une étape essentielle dans la fabrication du fioul

Le raffinage se divise en quatre étapes : la distillation tout d’abord, qui consiste à séparer les différents composants du pétrole en fonction de leur température d’ébullition. Plusieurs coupes sont ainsi réalisées pour obtenir des mélanges de produits aux caractéristiques similaires. Ces coupes subissent ensuite un traitement adapté et donneront chacune une catégorie de produits distincts.

Vient ensuite la conversion, qui « casse » les molécules lourdes d’hydrocarbure et permet ainsi de répondre à la demande en produits légers. Cette étape, également appelée « craquage catalytique », est réalisée à une température de 500°C. 75% des produits lourds convertis sont transformés en gaz, en essence et en gazole. L’hydrocraquage, qui implique l’ajout d’hydrogène dans la solution permet d’améliorer la qualité du produit obtenu.

L’amélioration sert à éliminer ou à réduire fortement les molécules dangereuses et corrosives, comme le soufre par exemple. Le gazole est chauffé à 370°C pour être désulfurisé, à l’aide d’hydrogène et sous une pression de 60 bars. Le kérosène, les gaz butane et propane sont lavés à la soude pour être débarrassés des mercaptans (des gaz soufrés, toxiques et nauséabonds) qu’ils contiennent : c’est l’adoucissement.

Le mélange est la dernière étape indispensable du raffinage : pour être commercialisables, les produits améliorés doivent être mélangés, dans des proportions variables, afin d’être conformes à leurs spécifications techniques et adaptés aux normes européennes.

Transport et stockage du combustible

Transport et stockage du combustible

Le transport impacte directement le prix du fioul domestique. Après le raffinage, les différents produits issus du pétrole sont acheminés par bateau, voie de chemin de fer ou pipeline, avant d’être stockés dans des dépôts pétroliers.

Avant d’arriver jusqu’au domicile d’un ménage, le fioul domestique transite encore par camion citerne jusqu’au lieu de stockage du distributeur où il demeurera jusqu'à ce que des particuliers effectuent des commandes.

Le dernier coût rattaché au transport correspond à l’acheminement du fioul domestique vers les domiciles des particuliers.

Les taxes appliquées : quel impact sur le prix du fioul ?

 quel impact sur le prix du fioul ?

Le cumul des taxes appliquées sur les produits pétroliers agit directement sur le prix final du combustible.
La TICPE, la TVA et la Contribution énergie-climat représentent plus d’un quart du prix de vente du fioul domestique.

La Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques.

La TICPE définie par l’article 265 du Code des douanes, est non seulement obligatoire sur les produits issus du pétrole mais également sur les autres énergies. Perçue sur les volumes, la TICPE appliquée sur le fioul domestique ne subit pas la fluctuation du cours du baril et ne varie pas en fonction de la région. Elle s’élève en moyenne à 7,6 euros par hectolitres*.

La TVA

Le fioul domestique est au même titre que de nombreux produits commercialisés en France, assujetti à la TVA collectée. Cet impôt indirect perçu par les distributeurs et reversé à l’Etat, s’applique sur le prix hors taxes du fioul domestique. En France métropolitaine, la TVA s’élève à 20 %. 

La Contribution climat-énergie

Cette taxe votée par les députés français dans le cadre du budget 2014 à pour objectif d’imposer lourdement les produits énergétiques polluants.
Concrètement cette taxe représente environ 1% du prix du fioul domestique.

La fiscalité sur les produits énergétiques dépend du combustible. Le fioul domestique demeure parmi les moins taxés, contrairement au gazole et à l’essence.

> A lire aussi : Les normes et la fiscalité du fioul

La marge du distributeur

La marge du distributeur

Le prix du fioul domestique comprend également la marge du distributeur ou « marge brute », qui sert à couvrir les impôts et les frais de fonctionnement de la société. Cette dernière se compose également de la « marge nette » qui correspond au profit généré par le distributeur.

Même si les coûts apparaissant dans la décomposition du prix du fioul demeurent identiques, ils peuvent toutefois être variables notamment selon le prix d’achat de la matière brute et la zone géographique.   

* Chiffres basés sur le  prix moyen de 1000 litres de FOD, en région Aquitaine, au 10 février 2015

 

Pour aller plus loin :