Passage à l'heure d'hiver : pourquoi ? Quels intérêts ?

20 novembre 2015 - Guide pratique

Chaque année, durant le dernier week-end d’octobre, les habitants des pays européens effectuent le passage à l’heure d’hiver en reculant leur montre d’une heure. À quoi sert cette mesure ? Quels sont les objectifs de l’heure d’hiver ?

Le passage à l’heure d’hiver en détails

Avancer, reculer… Avec le passage à l’heure d’hiver, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver chaque année. Retour sur cette mesure européenne pour mieux en comprendre le principe.

Heure d’hiver : la France précurseur européen

En France, le premier changement d’heure a eu lieu en 1916, avant d’être abandonné jusqu’en 1975. À cette date, le gouvernement de Jacques Chirac a de nouveau adopté ce dispositif pour réaliser des économies d’énergie sur fond de crise pétrolière. Dès le début des années 1980, tous les pays européens ont eux aussi choisi de mettre en place le changement d’horaire, instaurant une heure d’été et une heure d’hiver.

L’heure d’hiver en pratique

Le passage à l’heure d’hiver s’applique à la fin du mois d’octobre et s’arrête à l’occasion du dernier dimanche de mars : nous passons donc 5 mois avec l’heure d’hiver, contre 7 mois en heure d’été. Alors qu’en été, le décalage avec l’heure GMT est de 2h, il n’est plus que d’une heure en hiver. Pour effectuer le passage à l’heure d’hiver, il faut reculer sa montre d’une heure dans la nuit de samedi à dimanche durant le dernier week-end du mois d’octobre.

Pourquoi l’heure d’hiver existe-t-elle ?

Bien que le changement d’heure ait ses partisans et ses détracteurs, il semblerait que ce dispositif présente des avantages importants.

Économiser l’énergie avec le changement d’heure

Le changement d’heure a été mis en place pour faire mieux correspondre les heures d’activité humaine avec les périodes d’ensoleillement, afin de réduire l’utilisation d’éclairage artificiel pour faire des économies d’énergie. Ainsi, en passant à l’heure d’été, l’éclairage naturel dure 60 minutes de plus qu’en hiver. Or, c’est justement en fin de journée, entre 18h et 21h, que la consommation d’électricité est la plus importante. Ainsi, en faisant durer l’ensoleillement plus longtemps en soirée, le changement d’heure en été conviendrait mieux aux habitudes de consommation des ménages. Le passage à l’heure d’hiver, lui, correspond simplement au retour à l’horaire le plus proche de celui du soleil (heure GMT).

Les effets de l’heure d’hiver

Les dernières études qui démontrent l’intérêt du changement d’heure datent de 2009. Les chiffres montraient alors que l’économie réalisée avec le changement d’heure était de 440 GWh pour l’éclairage, soit l’équivalent de l’éclairage annuel de Marseille et Lyon. En outre, le changement d’heure permet d’éviter l’émission de 44 000 tonnes de CO2 et de limiter le pic de consommation électrique constaté aux alentours de 19h.

En revanche, le passage à l’heure d’hiver engendre une hausse des accidents sur la route, notamment pour les piétons. Cette surmortalité, qui intervient principalement aux heures de pointe (entre 8h et 10h et entre 17h et 19h), s’explique notamment par le manque de visibilité.

Pour aller plus loin :