Passage à l'heure d'été : les influences sur notre consommation

12 avril 2017 - Actualités du fioul

Le passage à l’heure d’été intervient chaque année le dernier week-end de mars. Outre la perte d’une heure de sommeil dans la nuit du samedi au dimanche, quels effets a-t-il sur notre consommation d’énergie ? Est-on réellement gagnant quand on se chauffe au fioul domestique ? Pourquoi ce changement à l’heure d’été existe-t-il ? Fioulmarket.fr vous en dit plus.

Passage à l’heure d’été

Heure d’été : quelles incidences sur notre consommation énergétique ?

Sortir du travail et pouvoir profiter du soleil encore un bon moment avant de voir tomber la nuit : voilà un des avantages de l’heure d’été. On profite de ces instants le plus souvent dehors, on vit alors sans allumer la lumière d’où une économie d’énergie pour la planète et notre facture d’électricité. Qu’en est-il pour le chauffage ?

Fioul domestique : les impacts sur notre consommation à l’heure d’été

Une fois l’hiver terminé, fini la grisaille et le froid : tout le monde veut vivre avec le soleil. Le passage à l’heure d’été en mars nous permet cela car notre activité correspond parfaitement avec les périodes d’ensoleillement. Malheureusement, l’heure d’été ne nous permet pas de nous passer totalement du chauffage. En effet, les premiers mois de printemps sont généralement encore frais. Résultat : nous sommes parfois obligés de continuer à nous chauffer pour ne pas attraper froid en sortant de la douche. En d’autres termes, le changement d’heure n’a pas beaucoup d’influence sur notre consommation de fioul domestique.

Chaudière au fioul : faut-il la régler lors d’un changement d’heure ?

Le changement d’heure implique de régler ses réveils et horloges… Et parfois sa chaudière. En effet, il arrive que les dispositifs les plus anciens ne différencient pas automatiquement le passage à l’heure d’été. Dans ce cas-là (et si vous souhaitez couper le chauffage) il faut bien faire attention à enclencher le bouton responsable de la chauffe de l’eau sanitaire uniquement. Pour les propriétaires d’une chaudière plus récente, le changement hiver/été devrait être automatique.

Pourquoi les changements d’heure existent ?

En mars, l’aiguille de l’horloge recule d’une heure alors qu’en octobre (dernier week-end), elle avance d’une heure. Ces changements ont été imposés en 1976. Le but ? Faire des économies d’énergie et contrer la hausse du prix de l’électricité de l’époque, conséquence du choc pétrolier de 1973.

La dernière étude sur les économies liées au changement d’heure de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a été réalisée en 2010. Elle portait sur les consommations de 2009. L’Ademe a indiqué pour cette année que 440 gigawattheures avaient pu être économisés. Grâce à ces économies sur l’éclairage, le changement d’heure aurait permis d’éviter l’émission de 44 000 tonnes de CO2.

Depuis 2010, l’Ademe n’a pas réalisé de nouvelle étude. Or l’éclairage a évolué : de nombreux foyers utilisent désormais des ampoules basse consommation par exemple. On peut imaginer que les résultats seraient moins élevés en termes d’économie, ce qui remettrait en question la pertinence des changements d’heure.

 

Pour aller plus loin :