L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP)

Publié : 31 mars 2016 - Mis à jour : 21 novembre 2017 - Actualités du fioul

Créée lors de la conférence de Bagdad en septembre 1960, l’Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) est une organisation intergouvernementale permanente. Représentant 41 % de la production mondiale de pétrole en 2014, l’Opep est un acteur incontournable du marché pétrolier.

13 pays membres de l’OPEP

L’Opep compte 5 membres fondateurs : l’Iran, l’Irak, le Koweït, l’Arabie Saoudite et le Venezuela. D’autres pays se sont joints à eux :

  • En Afrique : la Libye (1962), l’Algérie (1969), le Nigéria (1971), l’Angola (2007). Le Gabon a été membre de l’OPEP entre 1975 et 1994 ;
  • Au Moyen-Orient : le Qatar (1961), les Émirats arabes unis (1967) ;
  • En Asie : l’Indonésie, membre de l’Opep entre 1992 et 2007, vient de réintégrer l’organisation au 1er janvier 2016 ;
  • En Amérique latine : l’Équateur, membre entre 1979 et 1992, a réintégré l’organisation en 2007.

Après s’être installée à Genève (Suisse) les 5 premières années de son existence, l’Opep siège depuis 1965 à Vienne (Autriche). Ce cartel de pays a pour objectif d’être une force sur le marché pétrolier en agissant sur le prix du baril de pétrole.

Intervention de l’Opep sur les prix du pétrole

Avant la création de l’Opep, les grandes compagnies pétrolières fixaient le prix du baril de pétrole, situé aux alentours de 2 $. Les pays pétroliers étaient mis en concurrence pour maintenir les prix au plus bas. En créant l’Opep en 1960, les cinq pays fondateurs ont cherché à s’émanciper et à s’entendre pour coordonner leur production et pour faire monter les prix. Ce mécanisme se révèlera efficace lors du premier choc pétrolier en 1973 durant la guerre du Kippour au cours de laquelle les pays occidentaux soutiennent Israël. En réponse, les pays membres de l’Opep, principalement arabes, mettent en place un embargo : les cours du pétrole s’enflamment.

Par ailleurs, même si le système des quotas a été supprimé en 2011, le volume de production des pays membres de l’Opep est défini selon leurs réserves et selon les besoins des pays consommateurs. Cependant, ce système de régulation est dépendant du cours du dollar, monnaie utilisée pour les transactions : quand il baisse, les revenus des pays producteurs baissent.

Défis pour l’avenir de l’Opep

Au cours des 50 dernières années, l’Opep est devenue l’un des interlocuteurs principaux sur le marché pétrolier. Bien qu’encore en position dominante, l’Opep doit relever plusieurs défis pour ne pas voir son influence déclinée :

  • Dépasser les divergences idéologiques, en particulier par rapport aux relations avec les États-Unis (non membre de l’Opep) ;
  • Résoudre le conflit interne quant au rôle de l’Opep : animateur du marché pétrolier ou arme politique ;
  • Résister face à la concurrence internationale avec la montée en puissance de la Russie (production équivalente à celles de l’Iran, l’Algérie, le Nigéria, le Venezuela et l’Équateur réunis) et des États-Unis (avec la production des hydrocarbures non conventionnels) et avec la découverte de nouveaux gisements (Canada, Brésil). À moins de voir ces pays adhérer à l’organisation, l’Opep pourrait voir son influence décliner au cours des prochaines décennies ;
  • Trouver un modèle économique pérenne pour anticiper l’évolution de la consommation mondiale de pétrole et l’épuisement des réserves.

 

Pour aller plus loin :