Objectifs de la COP21 : encore des efforts à fournir pour assurer la transition énergétique

3 mars 2016 - Guide pratique

Deux mois après la fin de la COP21, les objectifs de la conférence sur le climat sont toujours d’actualité, même si aucune initiative concrète n’a encore été amorcée. Lutte contre le changement climatique, engagements des 195 pays ayant pris part au sommet pour l’environnement : où en est-on du combat en faveur de la transition énergétique ?

 

La transition énergétique, une mise en place cornélienne

Il faudra attendre l’année 2020 pour savoir si les objectifs de la COP21 ont été respectés. En ce sens, les 5 prochaines années doivent être consacrées à définir les nouveaux cadres de la lutte contre le changement climatique à échelle internationale.

Si les 195 pays ayant participé à la conférence de décembre 2015 ont adopté l’accord pour la planète, l’ombre de l’échec de la conférence de Copenhague en 2009 plane toujours sur ces belles résolutions.

En effet, le texte généré par la COP21 n’entrera en vigueur qu’à partir de 2020. D’ici là, l’objectif est de conserver l’état d’esprit de la conférence 2015 afin de remplir, voire de dépasser les objectifs fixés. Première étape : formaliser les nouvelles règles qui encadreront la lutte contre le changement climatique, et définir son financement. Si les pays riches ont accepté de mettre en place, dès 2020, l’aide annuelle de 100 milliards de dollars aux pays pauvres, reste à s’assurer de la mise à disposition de ces fonds, de leur nature et de leur utilisation.

Les modalités de suivi et de revue des engagements nationaux pris par 187 pays doivent aussi être définies cette année. Ces engagements, révisés tous les 5 ans, feront l’objet d’un premier rendez-vous en 2018 pour faire le point et réviser si possible ces objectifs à la hausse.

Deux grandes dates viendront ponctuer la mise en place de cette transition énergétique :

  • L’ouverture à la signature de l’accord de Paris, le 22 avril au siège de l’ONU. L’accord ne s’appliquera que si 55 pays au-moins acceptent de l’adopter et que ceux-ci représentent 55 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre ;
  • La désignation et l’installation du groupe de travail des négociateurs chargés de préparer l’application de l’accord du 12 décembre. Cette étape aura lieu en mai, à Bonn, où siège la Convention-Cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

Les objectifs de la COP21, un défi à plusieurs échelles

Les entreprises, tout comme les collectivités, ont leur rôle à jouer dans la réussite de la transition énergétique. Plusieurs grands groupes internationaux et grandes métropoles se sont ainsi engagés dans le cadre de la COP21 pour participer à la lutte contre le changement climatique selon leurs moyens d’action.

Là encore, il faudra veiller à la mise en place des initiatives prévues, comme par exemple le grand projet d’alliance solaire lancé lors de la COP21 par le Premier ministre indien, ou le projet sur les nouvelles technologies impulsé par Barack Obama et Bill Gates.

Par ailleurs, 15 coalitions ont été mises en place à Paris, dans le but de développer la géothermie et l’efficacité énergétique des bâtiments. Dans ce dernier registre, la France se veut avant-gardiste comme le prouve l’annonce de François Hollande le 31 janvier, annonçant un vaste programme de travaux dans les bâtiments publics. Un pas en faveur de la « neutralité carbone » qui devra être suivi de beaucoup d’autres, avant la date butoir fixée en 2050.

 

Pour aller plus loin :