Vente flash exceptionnelle

Du 21 au 23 juillet

20 Offerts tous les 1000L commandés

-90
-60
-90
-60
-30
-60

Marché du pétrole : l’accord de limitation de production reconduit ?

28 mars 2017 - Actualités du fioul

Fin 2016, les pays de l’OPEP avaient trouvé un accord pour réduire leur production de pétrole. D’autres pays non membres de l’organisation s’étaient également engagés pour diminuer leur production, comme la Russie. Au vu des premiers résultats, cet accord va peut-être être prolongé : sa durée initiale était de 6 mois.

Marché du pétrole

Une production contrôlée pour le marché du pétrole

Le marché du pétrole connaît actuellement une baisse de production de barils due à un accord passé à Vienne, fin 2016. En effet, les pays membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), s’étaient entendus pour baisser ensemble leur production de pétrole. Cet engagement devait s’appliquer durant 6 mois : de janvier à juin 2017. Des pays non membres de l’organisation s’étaient également engagés à réduire leur production d’or noir. L’objectif ? Favoriser une nouvelle remontée des cours du pétrole.

Or après quelques mois durant lesquels les pays de l’OPEP et non-OPEP ont (plus ou moins) tenu leur obligation, le premier bilan dressé est favorable. Le prix du baril a en effet regrimpé, atteignant, et même parfois dépassant, la barre symbolique des 50 dollars.

Quelles conséquences de ce bilan positif ?

Suite à ces résultats encourageants pour le marché du pétrole, de nombreux ministres du pétrole se sont positionnés : ils souhaitent prolonger la validité de cet accord. Rien n’est pour le moment décidé. Le comité ministériel, qui s’est tenu à Koweit City le dimanche 26 mars 2017, a en effet demandé à un groupe technique ses recommandations sur le sujet. Suite à ces préconisations, les ministres de l’OPEP prendront une décision le 25 mai à Vienne pour prolonger ou non cet accord.

Au-delà d’une remontée des cours du pétrole, cette limitation de la production a des conséquences directes sur le porte-monnaie des automobilistes… mais aussi sur celui des consommateurs du fioul domestique.

 

Pour aller plus loin