Vente flash exceptionnelle

Du 21 au 23 juillet

20 Offerts tous les 1000L commandés

-90
-60
-90
-60
-30
-60

Marché du pétrole : l’accord de l’OPEP tenu en échec

28 juin 2017 - Actualités du fioul

Alors que l’accord de l’OPEP visant à réduire la production de pétrole a été reconduit dernièrement, le prix du baril de pétrole a atteint dernièrement son plus bas niveau depuis sept mois. L’accord de l’OPEP serait-il en réalité un échec ?

.Accord de l’OPEP et pétrole, la politique menée tenue en échec

Accord de l’OPEP : rappel des faits

Novembre 2016 : les 13 pays membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et 11 pays producteurs d’or noir non-membres signent un accord historique. Leur objectif commun : diminuer l’offre pétrolière pour rééquilibrer le marché et ainsi permettre une hausse du prix du pétrole.

Dès janvier 2017, ces pays ont donc débuté leurs efforts pour réduire leur production, voyant dans un même temps leurs revenus faiblir également. Le 25 mai 2017, suite à des résultats encourageants provenant de ces efforts, les pays signataires ont décidé de reconduire l’accord jusqu’en 2018, dictant une réduction de l’offre de 1,8 million de barils par jour (mbj).

Offre et demande en pétrole : les chiffres du marché actuel

Malgré l’accord de l’OPEP contraignant les signataires à réduire leur production de pétrole, le cours du brut n’en profite pas et continue de dégringoler.

Une réduction de l'offre jamais égalée

Jeudi 22 juin 2017, le ministre koweïtien du Pétrole Essam al-Marzouk a annoncé que les réductions en matière d’offre pétrolière ont atteint leur plus haut niveau en mai. À la tête du comité ministériel OPEP/non-OPEP chargé de vérifier les réductions de l’offre, il a en effet indiqué que l’accord a été respecté à 106 %.

Un prix en chute libre

L’offre étant réduite, les prix du pétrole n’auraient pas dû évoluer en dessous de la barre symbolique des 50 dollars le baril et encore moins descendre sous les 43 dollars, niveau de prix pratiqué avant l’accord de novembre. Pourtant, c’est ce qui s’est produit pendant la 3e semaine de juin, le prix du pétrole brut WTI atteignant même 42,53 dollars.

Le marché du pétrole fragilisé par des différends géopolitiques et la concurrence américaine

Le marché du pétrole connaît aujourd’hui une situation délicate. D’un côté, les relations entre certains membres de l’OPEP sont tendues. L’Iran et l’Arabie saoudite ont depuis quelques jours des rapports un peu plus belliqueux, l’Arabie saoudite accusant le Qatar de soutenir le terrorisme tandis que l’Iran de son côté est l’allié de l’émirat.

Autre raison de la fragilisation du marché du pétrole atteignant directement l’accord de l’OPEP : le pétrole de schiste. Les États-Unis enregistrent une production à hauteur de 9,5 mbj, soit un volume jamais atteint depuis deux ans. Résultat : la hausse des cours ne peut se faire, la demande en pétrole ne dépassant actuellement pas l’offre.

 

Quel impact sur la consommation de fioul ?

À l’heure où l’été règne en maître sur la France, remplir sa cuve de fioul est bien souvent la dernière préoccupation des Français. Pourtant, les cours du pétrole étant au plus bas, le prix du fioul est lui aussi faible puisqu’il est un dérivé de l’or noir. Pensez donc à surveiller l’évolution du prix du fioul et à remplir votre cuve à petit prix.

 

Pour aller plus loin :