L’évolution du marché pétrolier : quel impact pour le fioul ?

12 août 2013 - Évolutions et tendances des prix moyen du fioul

Le marché du pétrole est relativement récent. L’industrie pétrolière est née en 1859 mais tout le marché fut d’abord contrôlé par la Standard Oïl de J.D Rockefeller.  Suite à son démantèlement en sept différentes entreprises par la loi antitrust américaine, le marché fut divisé entre ceux qu’on appela les « sept sœurs » (Esso, Mobil, Chevron, Texaco, Gulf, BP, Shell). Cette mesure, visant à ouvrir le marché,  n’eut pas l’effet escompté puisque ces entreprises contractèrent un accord pour réguler l’offre et fixer les prix.

C’est vraiment lors de la création de l’OPEP (Organisation des Pays Producteurs de Pétrole) en 1960 que le marché tel que nous le connaissons aujourd’hui a commencé à émerger. Via cette organisation, les états producteurs reprennent progressivement le contrôle et cela permet un rééquilibrage du partage de la rente pétrolière. Ce sont donc deux oligopoles qui se font face : les états producteurs et les compagnies pétrolières.

Suite aux deux chocs pétroliers de 1973 et 1979, l’OPEP se rend compte de la fragilité de cet équilibre et de l’extrême sensibilité des prix à la moindre variation de l’offre. C’est donc par une régulation de ses volumes que l’OPEP essaye de stabiliser les cours du pétrole à des niveaux acceptables pour tous ses membres, et vise une politique de l’offre maintenant des cours élevés.

Or aujourd’hui, ce marché est en pleine évolution. Du fait des prix élevés du pétrole, les technologies d’exploitation de gaz et d'huile de schistes sont devenus rentables. Les Etats Unis, premiers exploitants de ces gisements, en bénéficient énormément. Il est ainsi prévu que d’ici 2020, ceux-ci deviendront le plus gros producteur de pétrole mondial. Les importations pétrolières des Etats Unis sont en chute libre, l’Amérique du Nord dans son ensemble deviendra exportatrice nette vers 2030.

L’augmentation de production des Etats-Unis ne va pas changer fondamentalement les prix puisqu’il suffira à l’OPEP de réduire ses volumes produits pour compenser et maintenir  les prix assez élevés. De plus, les coûts d’extraction du gaz et des huiles de schistes sont assez élevés, Ainsi, si demain le prix du pétrole diminue, cela va freiner les investissements, l'offre diminuera à terme et le prix remontera.

L’impact de ces évolutions sur le prix du fioul sera donc minime, les prix du brut ayant très peu de chances de baisser, le prix du fioul ne devrait pas diminuer non plus.

La volatilité des prix pour le consommateur est surtout due aujourd’hui à la volatilité des devises. Toutes les transactions sur le pétrole se réalisant en dollars, l’évolution du cours de l’euro a une réelle importance sur les prix d’achats des barils de pétrole, et donc du fioul.

 

 

Rédigé par Louise