App/hinclude.html.twig

Les prix du fioul sont au plus bas depuis décembre 2017

Évolutions et tendances des prix moyens du fioul

Publié le 01/04/2020 à 12h00

Où s’arrêtera la chute des prix du fioul ? Il est aujourd’hui difficile de répondre à cette question. Ce qui est sûr, c’est que l’écart entre offre et demande est devenu très important et qu’il ne semble pas près de se résorber. Les prix atteignent désormais des niveaux que nous n’avions plus connus depuis décembre 2017.

Prix du fioul au plus bas depuis 2017

L’année 2020 restera certainement dans les annales pour tous les acteurs du secteur boursier, et bien au-delà de celui-ci. La pandémie de coronavirus qui s’est abattue sur l’ensemble de la planète a en effet notamment eu pour conséquence de faire chuter de façon impressionnante le cours du pétrole et, donc, le prix du fioul.

Le baril de Brent a perdu plus de la moitié de sa valeur

On le sait, le principal facteur qui détermine le prix du fioul n’est autre que le cours du pétrole. Or, celui-ci a connu une chute très importante depuis le début de la crise du coronavirus. Ainsi, au mois de janvier, le prix du baril de Brent – la référence pour le marché pétrolier – a baissé de moitié, passant de plus de 60 $ (3 janvier) à moins de 30 $ (17 mars).

Cette chute vertigineuse a été rythmée par des baisses historiques, comme celle survenue la semaine du 9 mars, où le baril a baissé de 25%, du jamais vu depuis la crise économique de 2008.

Le fioul suit le mouvement

Évidemment, le prix du fioul a suivi la même courbe que celle du cours du pétrole. Alors que 1000 litres de fioul achetés sur Fioulmarket le 1er janvier coûtaient 948 euros, la même quantité ne coûtait plus que 772 euros le 16 mars. Ce niveau de prix est le plus bas depuis décembre 2017.

Des baisses très importantes ont été enregistrées de semaine en semaine au cours de cette période :

  • de 935 euros la semaine du 13 janvier à 916 euros la semaine du 20 janvier (-19 euros) ;

  • de 916 euros la semaine du 20 janvier à 889 euros la semaine du 27 janvier (-27 euros) ;

  • de 879 euros le 1er février à 859 euros le 3 février (-20 euros);

  • de 817 euros la semaine du 2 mars à 779 euros la semaine du 9 mars (-38 euros).

Un important déséquilibre offre/demande

Comment la crise du coronavirus a-t-elle pu impacter à ce point le cours du pétrole ? Cela est simplement lié à la loi de l’offre et de la demande. Déjà avant que la crise n’éclate, un déséquilibre important était constaté entre une offre très importante et une demande en berne. Or, plus l’offre est importante par rapport à la demande, plus les prix ont tendance à baisser.

Avec la pandémie de coronavirus, l’activité économique a été très sérieusement impactée, en Chine et dans tous les autres pays touchés. Dès lors, la demande en pétrole, une énergie qui est largement utilisée dans toutes sortes de secteurs, a considérablement baissé, creusant un peu plus encore le fossé entre offre et demande. Le cours du pétrole et, donc, les prix du fioul ont chuté en réaction à ce déséquilibre. Il est toutefois difficile de savoir jusqu’à quand ce mouvement se poursuivra.

Malgré la crise du coronavirus, nous continuons à assurer la livraison de fioul partout en France. Afin de ne nous permettre d’assurer la livraison de tous en cette période délicate, nous vous demandons toutefois de ne passer commande qu’en cas d’absolue nécessité.

 

~~debut_liens_preview~~

https://www.fioulmarket.fr/actualites/les-prix-du-fioul-au-plus-bas-depuis-2017-suite-au-sommet-de-l-opep https://www.fioulmarket.fr/actualites/comment-ont-evolue-les-prix-du-fioul-au-mois-de-fevrier-2020 https://www.fioulmarket.fr/actualites/les-prix-du-petrole-continuent-leur-baisse-le-prix-du-fioul-suit-cette-tendance
~~fin_liens_preview~~