Les 6 facteurs qui vont influencer le prix du fioul en 2019

Évolutions et tendances des prix moyen du fioul

Publié le 31/01/2019 à 09h30

L’année 2018 a été une véritable montagne russe en ce qui concerne le prix du fioul. A quoi faut-il s’attendre en 2019 ? Nous faisons le point sur les principaux facteurs qui pourraient influencer le prix de ce combustible utilisé dans 20% des foyers français.

A côté de l’évolution de la taxation, le prix du fioul est pour une bonne partie dépendant du cours du pétrole. Celui-ci est influencé par différents éléments :

  • les événements géopolitiques ;
  • les catastrophes naturelles ;
  • la croissance économique ;
  • l’évolution de l’offre et de la demande.

Si certains de ces éléments ne sont pas prévisibles, on peut toutefois établir certaines projections pour l’année à venir. Voici notre top 6.

1. Les sanctions américaines contre l’Iran

En 2018, le spectre des sanctions américaines contre l’Iran a longtemps plané sur le marché du pétrole. Pourtant, alors que la majorité des observateurs s’attendaient à voir les prix s’envoler avec l’entrée en vigueur de ces sanctions, qui devaient réduire considérablement l’offre, il n’en a rien été. Ceci est dû en grande partie au fait que les Etats-Unis ont finalement accordé des dérogations pour obtenir du pétrole iranien à toute une série d’acheteurs. Ce pétrole a donc pu arriver sur le marché et l’impact sur l’offre fut donc moins important que prévu. En 2019, il faudra voir si ces dérogations sont maintenues ou abrogées : cela pourrait avoir une influence sur les prix dans les prochains mois.

2. Le niveau de la demande mondiale

La croissance économique étant annoncée plus faible cette année, notamment en Chine, la demande en pétrole devrait être moins importante. Si l’offre reste à son niveau actuel, les prix du pétrole pourraient donc baisser.

3. Le niveau de la production mondiale

La loi de l’offre et de la demande dépend évidemment autant de la demande que de l’offre. Si la demande est annoncée plus faible, qu’en est-il de l’offre ? Tout d’abord, l’OPEP a déjà annoncé une baisse de sa production de 1,2 million de barils par jour. Il faudra voir si cette baisse n’est pas trop importante. Si c’est le cas, les prix pourraient augmenter.

4. Les tensions sur les marchés financiers

Nous vivons actuellement la plus longue période haussière sur les marchés financiers qu’on n’ait jamais connu. Certains craignent donc un retour de manivelle en 2019, avec l’éclatement d’une crise financière conduisant à un effondrement des valeurs boursières, comme celle du pétrole. Seul l’avenir dira si cette peur est justifiée.

5. Des changements pour les carburants maritimes

D’ici 2020, l’Organisation maritime internationale veut que le carburant utilisé par les bateaux contienne moins de soufre (0,5% au lieu de 3,5%). Les raffineries devront donc s’adapter pour être capables de produire un tel carburant, ce qui pourrait avoir un impact sur la production du fioul ou d’autres produits pétroliers. L’offre pourrait en effet être plus réduite, ce qui augmenterait les prix du fioul.

6. La guerre commerciale menée par les Etats-Unis

Chine, Iran, Canada, Europe... L’administration américaine a multiplié les saillies contre ses partenaires commerciaux au cours de derniers mois. Les répliques ne se sont pas fait attendre. Toutefois, un ralentissement du commerce mondial réduirait aussi la demande en pétrole, ce qui pourrait faire chuter les prix.

 

Pour aller plus loin :