Vente flash exceptionnelle

Du 21 au 23 juillet

20 Offerts tous les 1000L commandés

-90
-60
-90
-60
-30
-60

Le prix du fioul en forte baisse

27 mars 2017 - Actualités du fioul

Le mois de mars 2017 enregistre une forte baisse du prix du baril de pétrole. Par extension, le prix du fioul devrait suivre le même chemin. Quelles sont les raisons de cette baisse et quels en sont les risques majeurs ?

Forte baisse du prix du fioul

Baisse du prix du baril de pétrole : à qui la faute ?

Le prix du baril de pétrole reste très volatil et ce, malgré l’accord passé entre les membres de l’OPEP en fin d’année 2016, pour stabiliser l’offre de barils de pétrole dans le monde.

Une production américaine renforcée

La baisse du prix de pétrole coïncide avec la hausse des stocks de pétrole brut aux États-Unis. La production américaine en matière de pétrole se voit exploser depuis la fin de l’année 2016 grâce à la reprise de l’exploitation de pétrole de schiste. Avec cette production de « pétrole non-conventionnel », les USA n’ont plus à importer de pétrole brut. Conséquence : l’offre mondiale augmente de façon importante par rapport à une demande faible.

Accord de l’OPEP : est-ce suffisant ?

Fin novembre 2016, les pays membres de l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) se sont accordés sur une baisse de la production de pétrole afin d’influer sur les prix des barils. La baisse visée se plaçait aux alentours d’1,2 million de barils par jour. Objectif largement atteint en février dernier comme cela a été annoncé par le ministre koweïtien du Pétrole avec 140 % de coupes dans la production de pétrole des États membres. Or, cela n’a pas empêché les cours de passer en dessous de la barre symbolique des 50 $.

L’OPEP doit se réunir en mai prochain, pour statuer sur une possible reconduction de l’accord ou trouver une nouvelle solution pour stopper cette chute des prix. Déjà certains géants pétroliers ont fait savoir leur refus de suivre à nouveau un tel accord, tandis que les États-Unis continuent d’augmenter les réserves de pétrole. Une situation qui s’annonce compliquée à résoudre, donc.

Les conséquences d’une baisse des prix du pétrole

Une telle baisse du prix du pétrole, si elle se prolonge, risque d’avoir des conséquences sur la situation géopolitique mondiale ainsi que sur les prix des produits raffinés comme le fioul ou le carburant.

Des risques financiers et géopolitiques

Extraire du pétrole coûte cher. Pour que l’extraction soit rentable, il faut que le baril soit vendu entre 50 et 60 $. Or depuis quelques semaines, le baril tend à se vendre en dessous de la barre des 50 $ ce qui représente une perte importante pour les pays producteurs de pétrole. Par ailleurs, certains pays reposent leur économie sur l’exportation du pétrole. Si le marché faiblit durablement, c’est toute l’économie d’un pays qui est fragilisé. Par effet domino, le pays en difficulté importe moins, affectant ainsi, d’autres pays.

Des avantages sur le prix du fioul

Si l’accord de l’OPEP aura fait augmenter les prix du fioul en fin d’année 2016 et stagner en janvier et février 2017, les prix ont fortement chuté en mars 2017 avec près de 50 € de réduction en deux semaines seulement, résultat de la dégringolade du prix du baril de pétrole. En janvier 2017, le prix moyen de 1000 L de fioul était de 801 €. En mars, le prix du fioul a marqué une baisse de 12 % environ.  Une situation qui profite donc aux consommateurs de fioul domestique. Reste à savoir si cette baisse va se confirmer dans les semaines à venir.

 

Pour aller plus loin :