App/hinclude.html.twig

Vente flash exceptionnelle

Du 24 juillet au 4 août

30Offerts tous les 1000L commandés

-60
-90
-30
-30
-90
-30

Le cours du pétrole en hausse malgré une demande qui pose toujours question

Actualités du fioul

Publié le 28/07/2020 à 17h02

Au cours des dernières semaines, les prix du pétrole ont remonté et se sont stabilisés. La prudence reste toutefois de mise pour les investisseurs, car la reprise réelle de la demande dépendra de l’évolution de la pandémie de Covid-19.

cours du pétrole en hausse

Un rapide coup d’œil sur l’évolution du cours du pétrole permet de s’en rendre rapidement compte : le prix du baril de Brent n’a fait qu’augmenter depuis la fin du mois d’avril. Passé au-dessus de la barre des 40 dollars, il a retrouvé son niveau du début du mois de mars dernier. En conséquence, les prix du fioul repartent également à la hausse.

Vers une augmentation de la production de l’OPEP+

Au cours des dernières semaines, on a toutefois constaté que les variations étaient très légères. Le marché a plutôt tendance à se stabiliser. Ceci s’explique par deux tendances contradictoires.

La première, qui a plutôt tendance à faire augmenter le cours du pétrole, est la récente décision de l’OPEP+ d’augmenter sa production dans un avenir proche. Depuis le mois de mai, l’organisation a drastiquement diminué sa production de brut (près de 10 millions de barils en moins chaque jour). Mais elle pourrait à présent réduire ce chiffre à 8 millions de barils par jour. Selon l’OPEP+, cette décision est motivée par une recrudescence de la demande mondiale, liée à la reprise progressive de l’économie.

Cette augmentation de la demande serait notamment visible à travers la diminution des stocks de pétrole américains, constatée ces dernières semaines. Mais aussi à la reprise partielle de l’activité économique dans de nombreuses régions du monde.

Inquiétudes sur la demande

Ce point de vue n’est toutefois pas partagé par tous. De nombreux investisseurs restent inquiets par rapport à la pandémie de Covid-19, qui continue à faire rage sur le continent américain, particulièrement aux États-Unis. En outre, l’augmentation du nombre de cas dans de nombreux pays où la situation semblait revenir à la normale n’est pas de nature à rassurer les marchés.

Or, cette crise sanitaire perturbe considérablement l’activité économique. Si elle se poursuit en Amérique et reprend de l’ampleur en Europe et en Asie, la demande risque de repartir à la baisse.

L’OPEP se réunira désormais mensuellement

Tous les acteurs du marché pétrolier restent donc à l’affût. Pour s’en convaincre, on peut pointer la décision de l’OPEP de se réunir désormais mensuellement, afin de répondre avec plus de flexibilité aux « conditions changeantes du marché », a expliqué le secrétaire général de l'OPEP, Mohammed Barkindo.

La situation actuelle, avec des cours qui n’évoluent pratiquement plus, correspond donc à une sorte de « paralysie » du marché, qui attend des signaux clairs indiquant la fin de la crise sanitaire. L’annonce récente de l’efficacité de deux vaccins testés sur des échantillons de 1.000 et 500 personnes au Royaume-Uni et en Chine devrait peut-être contribuer à redonner confiance aux différents acteurs du marché…

 

~~debut_liens_preview~~
https://www.fioulmarket.fr/actualites/baisse-prix-petrole-favorise-croissance https://www.fioulmarket.fr/astuces-conseils/tout-savoir-sur-le-fioul/qui-sont-les-plus-importants-producteurs-de-petrole-en-2020 https://www.fioulmarket.fr/astuces-conseils/tout-savoir-sur-le-fioul/du-petrole-au-fioul-domestique-circuits-de-transformation-et-de-transport
~~fin_liens_preview~~