App/hinclude.html.twig

L’OPEP et la Russie s’accordent sur une hausse de production

Actualités du fioul

Publié le 11/12/2020 à 11h00 mis à jour le 10/12/2020 à 10h42

La réunion de l’OPEP+ prévue le 30 novembre revêtait une importance capitale pour l’évolution prochaine du cours du pétrole. Après de nombreuses tergiversations, il a finalement été décidé que la production de l’OPEP et se ses alliés augmenterait graduellement à partir du 1er janvier 2021.

Opep et Russie s'accordent sur la hausse de production

La dernière réunion de l’OPEP+ – comprenant les membres de l’OPEP et ses alliés, dont la Russie – n’aura pas manqué de coups de théâtre. Initialement prévue le 30 novembre, elle a ensuite été reportée au lendemain, avant d’être à nouveau déplacée au jeudi 3 décembre.

D’importantes divergences de vue

La raison de ces tergiversations est simple : au sein de l’OPEP+, les points de vue sur le volume de pétrole à produire sont très divergents. Rappelons que dans le contexte de la crise sanitaire, l’OPEP+ avait décidé au printemps 2020 de réduire drastiquement sa production (près de 10 millions de barils en moins chaque jour), afin de soutenir le cours du pétrole face à une demande anémique.

Cette importante limitation avait ensuite été ramenée à 7,7 millions de barils par jour. Et l’accord du printemps prévoyait que la diminution de la production atteindrait un seuil de 5,8 millions de barils en janvier 2021. Mais l’arrivée d’une deuxième vague du Covid-19 a fait craindre à de nombreux pays que la hausse de la production, dès janvier, soit trop rapide et qu’elle contribue à faire plonger plus encore le cours du pétrole. D’un autre côté, de nombreux pays producteurs, en quête de liquidités, faisaient pression pour pouvoir produire plus.

Le casse-tête était donc complexe, et l’on comprend pourquoi l’effort diplomatique s’est avéré si important.

Une augmentation graduelle

Jeudi soir, l’OPEP et ses alliés sont finalement arrivés à un accord qui doit contenter toutes les parties. C’est la solution d’une hausse graduelle de la production qui a été retenue. Concrètement, en janvier 2021, la limitation de la production sera ramenée de 7,7 millions de barils par jour à 7,2 millions de barils par jour.

Si la situation le permet, la production continuera à être augmentée dans les mois qui suivent.

Une décision saluée par les marchés

Alors que certains analystes craignaient une augmentation trop brutale de la production de l’OPEP+, qui aurait contribué à déséquilibrer plus encore le marché du pétrole, la décision intervenue tardivement a permis de rassurer l’ensemble de l’économie.

Les marchés n’ont d’ailleurs pas tardé à saluer cet accord. Avec un baril de Brent qui s’est hissé à 49,24 dollars (+1,09%), le cours de l’or noir a atteint son plus haut niveau depuis le mois de mars, c’est-à-dire avant le début du confinement en Europe.

Reste à voir si cette influence sera durable, ce qui dépendra sans doute beaucoup de l’évolution de la pandémie. Quant au prix du fioul, il devrait, en toute logique, suivre, dans les prochaines semaines, la courbe haussière du cours du pétrole. Si vous n’avez pas encore fait le plein de votre cuve pour l’hiver, c’est donc le bon moment de passer commande !

~~debut_liens_preview~~
https://www.fioulmarket.fr/actualites/marche-petrole-principaux-acteurs-caracteristiques-chiffres-cles https://www.fioulmarket.fr/actualites/l-opep-prolonge-sa-limitation-de-la-production-quelles-consequences-sur-le-prix-du-fioul https://www.fioulmarket.fr/actualites/en-quoi-consistent-les-reunions-de-l-opep
~~fin_liens_preview~~